Liège: les trois policiers arrêtés pour viol ont été libérés sous conditions

Liège: les trois policiers arrêtés pour viol ont été libérés sous conditions

Les trois policiers qui avaient été placés sous mandat d’arrêt et inculpés pour des faits de viol et de voyeurisme ont été libérés sous conditions avant même leur comparution devant la chambre du conseil de Liège, a indiqué lundi l’un de leurs avocats. L’audience de la chambre du conseil est devenue sans objet.

Ces trois policiers avaient été placés sous mandat d’arrêt et incarcérés à la suite de faits qui s’étaient déroulés dans la sphère privée. Les victimes présumées étaient des connaissances des suspects, voire des connaissances de connaissances.

Selon les informations révélées par le parquet, la victime qui s’était manifestée avait une relation consentie avec un homme lorsqu’une personne les a rejoints. Elle avait été contrainte d’avoir une relation à trois.

Les faits de voyeurisme concernaient des vidéos qui avaient été partagées sur un groupe WhatsApp. Plusieurs vidéos à caractère sexuel auraient été découvertes et deux autres victimes identifiées sur les images.

Les trois policiers arrêtés ont toujours nié les faits et contesté leur caractère non consenti. L’un d’eux avait également été inculpé d’attentat à la pudeur.

Les trois policiers qui avaient été placés sous mandat d’arrêt ont été libérés sous conditions avant même leur comparution prévue ce lundi matin devant la chambre du conseil de Liège. Ils ont bénéficié d’une mainlevée ordonnée ce week-end par le juge d’instruction de l’affaire.

« Les auditions de plusieurs personnes ont eu lieu vendredi et une série de vérifications ont été opérées. Cela a entraîné la remise en liberté sous conditions des trois policiers », a confirmé Me Philippe Zevenne, avocat de l’un des policiers.

Sur le même sujet
Système judicaire
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous