Israël: jugé pour corruption, Binyamin Netanyahou clame son innocence devant ses juges

Le Premier ministre israélien est poursuivi dans trois affaires pour fraude, abus de confiance et corruption.
Le Premier ministre israélien est poursuivi dans trois affaires pour fraude, abus de confiance et corruption. - Reuven Castro/EPA.

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou s’est présenté devant un tribunal de Jérusalem lundi. Il est poursuivi dans trois affaires, pour fraude, corruption et abus de confiance. Lors d’une brève comparution, il a de nouveau rejeté ces accusations, à six semaines d’élections cruciales pour sa survie politique.

Masque sanitaire noir sur le bas du visage, Binyamin Netanyahou, 71 ans, est resté environ 20 minutes dans la salle d’audience du tribunal de Jérusalem. « J’approuve la réponse écrite en mon nom », a déclaré le Premier ministre en allusion à une lettre rédigée par ses avocats et présentée à la justice le mois dernier, selon laquelle le Premier ministre n’est pas coupable.

La reprise du procès a été permise par l’allégement des restrictions anticoronavirus et après un report de l’audience initialement prévue en janvier.

Des dizaines de manifestants

A l’extérieur du tribunal, des dizaines de manifestants ont protesté contre le Premier ministre appelant à son départ. « Dégage », « Tu ne voleras point », peut-on lire sur des banderoles. « Nous sommes ici pour balayer toute la saleté et toute la corruption qu’il (M. Netanyahou, NDLR) a créé ces dernières années », a déclaré à l’AFP Claudie Manoque, une manifestante. « Netanyahou est un homme corrompu, qui veut établir une dictature en Israël, nous ne le laisserons pas faire ».

Au tribunal, l’un des avocats, Boaz Ben Zur, a accusé le procureur général, Avichai Mandelblit de mal gérer l’affaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous