Accueil Monde

Un glaciologue britannique souffle le chaud et le froid

Peter Wadhams a suscité l’émoi en suggérant dans le « Times » que trois de ces confrères, morts en 2003, avaient pu être assassinés. Aujourd’hui, il accuse le journal d’avoir déformé ses propos.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Aussi ahurissants qu’ils puissent être, il y a des propos auxquels on incline à ajouter un certain crédit dès lors qu’ils ont été tenus par un éminent scientifique. La presse britannique a ainsi abondamment repris, tous ces jours-ci, un article du Times dans lequel le Professeur Peter Wadhams s’ouvre des doutes qu’il nourrit sur les circonstances dans lesquelles trois de ses plus estimés confrères ont accidentellement trouvé la mort, à quelques mois d’intervalle, en 2013 : il ne peut, dit-il, se départir de l’idée qu’il a pu s’agir d’assassinats commandité « par l’industrie pétrolière ou d’obscures forces étatiques » .

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs