Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: un processus de deuil collectif est nécessaire pour aller de l’avant

Appel aux autorités à décréter une journée de deuil national pour les victimes du covid.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

La mort fait partie de la condition humaine, de la vie même. Et un peu d’oubli de cette condition est sans doute nécessaire aux humains pour être heureux. Mais un déni trop important est problématique, rend malheureux, peut tuer même faute de reconnaître les risques. C’est pourquoi nous avons besoin de rituels collectifs autour de la mort. Pour laisser les morts en paix et permettre aux vivants de retrouver le chemin du bonheur. Pour nous souvenir des risques et mieux les anticiper à l’avenir, ensemble.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bitsas André, lundi 8 février 2021, 16:44

    Faut-il politiser le sujet ? Prendre parti ? Dénigrer ? Établir une hiérarchie dans les causes des maladies ? Il s'agit tout simplement de rendre hommage à des milliers de gens décédés dans des conditions pénibles et dont la mort a été la plupart du temps dérobée à leurs proches, et jusqu'aux funérailles. L'Espagne l'a fait en juillet 2020. Un hommage au niveau collectif pour compenser ce qui n'a pas été possible sur le plan individuel. Un rite, tout simplement.

  • Posté par Levsky Eric, lundi 8 février 2021, 16:28

    Mon Dieu c'est pas comme si on parlait de 200 000 morts quel exagération pour rien ! Cette maladie est bien justement le syndrôme de notre société hyper individualiste, si tu meurs d'une maladie qui ne se transmet pas comme le cancer tu peux crever dans ton coin. Si c'est 20 000 personnes qui meurent à l'étranger en Syrie ou dans la méditerranée là tant que c'est pas un petit Belge qui est touché, on s'en fout. Ce Covid est juste là pour nous rappeler qu'il n'y a même pas 100 ans on mourrait d'un bête staphylocoque chopé en faisant son jardinage, ce qui sépare l'invulnérabilité perçue par l'homme actuellement et les morts qui s'empilent dans les rues tiens à un seul facteur: les antibiotiques. Si ces derniers perdent de leur efficacité on peut retourner à faire 10 gamins pour en espérer en voir 2 atteindre 18 ans... J'exagère mais parfois il faut se réveiller un peu, nos ancêtres ont connu bien pire que ce Covid et ses conséquences, il faut s'endurcir un peu, l'humanité va connaître des défis (changement climatique, surpopulation) qui vont faire passer la crise Covid comme un doux souvenir...

  • Posté par Monsieur Alain, lundi 8 février 2021, 14:12

    Les signataires ? Une spin-off Écolo.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs