Accueil Belgique Politique

Plan de relance: la Wallonie picarde oubliée et déchirée

Rudy Demotte estime que sa région a été oubliée en vue du plan de reprise de l’Europe. Jean-Luc Crucke riposte et annonce une nouvelle gouvernance en Wapi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

La répartition des moyens du plan de reprise et de résilience de l’Union européenne ravive les antiques revendications sous-régionales en Wallonie. A fleurets mouchetés, et pour cause : si la Région obtiendra 1,5 milliard et a déposé pour 1,9 milliard de projets, la grande majorité de ceux-ci ont une vocation transversale. On songe à la rénovation énergétique des bâtiments, à la construction de logements ou à la digitalisation des administrations, dont tout le territoire bénéficiera.

Peu de dossiers sont ancrés localement. Il faut citer Liège Carex à l’aéroport de Bierset (60 millions), les prolongations du tram de Liège (105) et du métro de Charleroi (60), le bus à haut niveau de service et l’aménagement de la N51 à Mons-Borinage (30) ou A6K-E6K, le hub d’innovation et de formation numérique carolo (105).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Pire Bernard, mardi 9 février 2021, 17:08

    La Wallonie a bénéficié de la manne européenne depuis des années par le biais des fonds structurels. Résultat ? Néant, nada, rien, pas une avancée. Deux gares Calatrava, pas une once de reprise dans l'activité économique. Un trou abyssal dans le budget. Dans une société privée, il y a longtemps qu'on aurait éjecté les managers mais, dans le secteur public, on continue avec les mêmes politocards, les mêmes recettes éculées, le même cercle de parvenus plus occupés par leurs privilèges que par le bien commun. Il ne faut pas s'y tromper : à voir le nombre de cooptés par papa ou maman, ça doit être la poule aux oeufs d'or. Une nouvelle noblesse héréditaire, en somme. Quant au citoyen lambda, il est là pour payer cette gabegie, subir les ukases de cette oligarchie : une combinaison de bobos bien pensants, d'écolo rigolos et de cumulards finis, de gauche comme de droite. Je suis un homme d'ordre et un bon citoyen. Mais cette fois je n'en peux plus de ce ramassis d'incapables.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs