Accueil Société

Vaccination pour les enseignants: il y a priorité et priorité

Pas contents, les enseignants, non prioritaires dans les plans de vaccination. Les syndicats montent au créneau, les experts expliquent. On se reparle mercredi.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Les enseignants ne sont pas particulièrement plus à risque que d’autres professions, ils ne seront donc pas intégrés dans cette phase de la vaccination ». L’information, livrée samedi par Sabine Stordeur, project manager de la task force vaccination, a fait l’effet d’une douche froide sur le monde de l’école. « S’entendre dire que des enseignants ne prennent pas de risque dans cette crise alors que le vécu du terrain dit tout le contraire, nous ne pouvons pas l’accepter », s’indignait encore ce lundi matin Roland Lahaye, patron de la CSC enseignement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par THIRY PHILIPPE, mardi 9 février 2021, 21:40

    Et j'ajouterai que quand il faut aérer les locaux et laisser une porte ouverte pour faire circuler l'air, toutes les conditions sont réunies pour faire fuir les enseignants qui se les gèlent dans des locaux qui ne sont déjà que très peu chauffés en temps normal ... et que l'on n'hésitera pas à faire couler de l'encre sur l'absentéisme des enseignants... Je n 'ai jamais pu me résoudre et ne me résoudrai jamais à payer de ma santé pour des décisions prises dans des tours d'ivoire...

  • Posté par THIRY PHILIPPE, mardi 9 février 2021, 21:33

    On parle d'ados masqués... Je défie qui que ce soit de faire comprendre à des élèves du fondamental qui viennent spontanément faire la file devant le bureau de Monsieur, pour faire corriger leurs copies et ce, même si on leur répète qu'il est plus prudent de se présenter à 2 à la fois. La spontanéité des enfants n'a pas de limites... Enseigner masqué, ... OK... Quid d'un cours de langues pour lequel il faut ôter le masque puisqu'il y va de la prononciation et de la lecture labiale ... Si tant est que l'on n'oublie pas de remettre son masque chaque fois qu'il faut passer entre les rangées de bancs... Qu'on arrête avec l'idée que nous ne sommes pas plus exposés que les autres... Task Force, descendez sur le terrain et jugez...

  • Posté par Goossens Jean-marie, mardi 9 février 2021, 10:46

    Je me permets de conseiller à tous de regarder sur Auvio ou de lire sur le site de rtbf la chronique "Les coulisses du pouvoir" ,de ce jour, d'un journaliste qu'on peut qualifié d'objectif. Tout ce "ramdam" autour des enseignants trouve sa source dans les déclarations du PS (Ministre Président et Ministre de la Santé qui ont réclamé cette vaccination. Une fois de plus, ces personnalités ont mis la charrue avant les boeufs. S'il faut vacciner tous les enseignants, il faudra, dans l'état actuel des livraisons, revoir le programme et en ôter des personnes âgées car il n'y a pas assez de doses. Une fois encore, les politiques tentent un coup purement électoraliste car ils savaient très bien que, matériellement, ce qu'ils suggèrent est impossible à réaliser dans un court délai. Triste Wallonie.

  • Posté par BINAME Robert, mardi 9 février 2021, 18:01

    Très juste. De toute manière, il ne faut pas mettre tous les enseignants dans la même catégorie car en fonction de leur âge ils n'encourent pas du tout les mêmes risques. Le groupe des 50+ est certainement plus prioritaire que celui des 25-50! Il faut dès lors mettre les enseignants 50+ en tête de liste après les 65+ et autres sujets à risque.

  • Posté par Tagnon Patrick, mardi 9 février 2021, 8:20

    Juste pour repréciser une fois de plus les choses : je suis enseignant en secondaire supérieur et cette semaine, je vais, malgré le régime 'hybride" côtoyer dans des classes de 40/50 m2 plus de 200 grands ados (8 cours différents avec une moyenne de 25 élèves/cours)...J'attends toujours aussi les détecteurs de CO2, les tests salivaires et/ou sérologiques... Et j'entends déjà les jeunes qui rouspètent lorsqu'on aère avec les températures actuelles. J'ai été profondément choqué en entendant nos fabuleux experts déclarer que nous n'étions pas à risque...Je me demande si ils_elles ont déjà remis les pieds dans une école ou si ils_elles ont des enfants qui peuvent témoigner de la réalité...Mais, je peux les comprendre vu les éternelles photos de classe relayées par la presse où l'enseignant se retrouve avec une dizaine d'élèves et e à bonne distance voire protégé par une paroi en plexiglass... Essayons de garder confiance mais là c'est devient difficile... Donc, une fois de plus : faisons le gros dos.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs