Accueil Société

Coronavirus: un couple sur trois confronté à la violence pendant le lockdown

Comment la crise et les mesures sanitaires covid ont-elles impacté le risque de violences au sein des couples ? C’est une des questions posées par le service de psychologie clinique de la délinquance de l’ULiège dans une étude qui montre que les couples n’ont pas été, face au confinement, logés à la même enseigne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Mené en Wallonie-Bruxelles, ce sondage en ligne a permis de rendre compte de contextes de violences conjugales vécus par la population générale, parmi celle en mesure d’en témoigner (accès à internet, autonomie au niveau du dévoilement de ces vécus…). Les 1.530 répondants avaient de 18 à 83 ans (moyenne d’âge de 35 ans) et 80 % étaient des femmes ; tous étaient confinés en couple, 46 % avec enfant(s). La moitié des sondés étaient en couple depuis longtemps (plus de 10 ans), 35 % étaient ensemble depuis 2 à 10 ans, 11 % de six mois à 2 ans, et 2 % venaient de se rencontrer (moins de six mois) lorsque le confinement a été annoncé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Muller Christelle, mardi 9 février 2021, 20:50

    On ne parle jamais des violences faites aux femmes par leurs propres enfants.... tabou?

  • Posté par Boulanger Mariette, mardi 9 février 2021, 11:54

    pour les couples qui ne vivent pas officiellement ensemble, ceux qui ont chacun leur adresse, c'est facile, parce que si tu n'es pas content(e) tu fais ton sac et tu rentres chez toi (et comme moi, tu y restes). Il n'est pas possible de vivre 24h/24h avec quelqu'un qui ne prend pas les mêmes précautions que vous. Une personne qui va imposer sa présence à des amis ... une personne qui regarde à la télé des trucs que vous détestez (et cela pendant des heures). Effectivement, on peut craquer, lâcher des gros mots. Il est bien mieux de s'ennuyer seul(e) que de supporter l'ennui de l'autre. Une solution : sortir séparément, prendre l'air, marcher, ouvrir les yeux. à répéter selon les possibilités de chacun. N'oublions pas d'aérer toutes les pièces de la maison, ça fait du bien de changer d'air.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs