Accueil Sports

JO: Boston, les faits et la perception

Le forfait de la ville américaine pour 2024 montre que le CIO a encore du pain sur la planche

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

On s’y attendait depuis plusieurs jours, mais c’est malgré tout une nouvelle qui fait désordre. Désignée en janvier dernier comme ville candidate à l’organisation des Jeux olympiques 2024 par le comité olympique américain (USOC), Boston ne poursuivra pas l’aventure. Le refus du maire Marty Walsh de signer l’engagement de la ville pour d’éventuels dépassements budgétaires, allié à un rejet des Jeux par une majorité de la population locale qui n’a jamais faibli au fil des mois, a fini par avoir raison du projet. L’USOC a, du coup, pris la sage et seule décision qui s’imposait en retirant la prise avant, sans doute, de présenter un plan « B » qui devrait s’appeler Los Angeles, l’une des trois autres villes finalistes malheureuses lors du vote de janvier, avec San Francisco et Washington. Même s’il a perdu beaucoup de temps dans l’aventure en évaluant mal son choix de départ, il a jusqu’au 15 septembre, date limite du dépôt des candidatures auprès du Comité international olympique (CIO) pour le faire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Entretien Igor De Camargo: «Le RWDM pour boucler la boucle»

De Camargo ne finira pas sa carrière à Malines, mais au RWDM où il a signé jusqu’en fin de saison. Avec l’ambition de ramener le club bruxellois, où il a joué lors de la saison 2005-2006, parmi l’élite. Un choix qui a été très facile à faire, dit-il.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs