Des employés d'Amazon votent sur une possible syndicalisation

Près de 6.000 personnes sont appelées à envoyer leur bulletin par voie postale d'ici le 29 mars, après des mois de mobilisation de certains salariés pour organiser ce scrutin.

Le décompte devrait commencer le 30 mars, et pourrait durer plusieurs jours.

Si la majorité des employés de l'entrepôt de Bessemer se prononce en faveur de la syndicalisation, ils seront automatiquement représentés par le syndicat de la distribution RWDSU, mais n'en deviendront membres à part entière qu'après l'approbation d'un nouveau contrat d'entreprise, négocié entre le syndicat et la société.

Amazon est le deuxième plus important employeur aux Etats-Unis, avec 800.000 personnes, principalement des ouvriers et techniciens dans ses centres de logistique.

Jusqu'à présent, les tentatives de syndicalisation dans les entrepôts ont échoué.

Le comité de syndicalisation de l'entrepôt a organisé un rassemblement le weekend dernier pour inciter les employés à voter pour rejoindre la RWDSU.

"On ne peut pas trop insister sur l'importance qu'aurait la formation d'un syndicat par les travailleurs d'Amazon dans l'Alabama", a tweeté l'ex-candidat à l'investiture démocrate Bernie Sanders samedi.

"Ils font face à de puissantes forces anti-syndicalisation dans un Etat anti-syndicats, mais leur victoire bénéficiera à tous les travailleurs aux Etats-Unis. Je suis fier d'être à leurs côtés".

Le groupe de Seattle ne s'oppose pas officiellement aux syndicats, mais mène campagne contre l'adhésion de ses employés. Dans le cas de Bessemer, un site web baptisé "Faites-le sans les cotisations" (DoItWithoutDues) encourage les employés à ne pas adhérer à un potentiel syndicat.

"Pourquoi payer 500 dollars de cotisation? Nous prenons soin de vous avec des salaires élevés, l'assurance santé, les bénéfices pour les soins optiques et dentaires ainsi qu'un comité en charge de la sécurité et un processus pour les recours", clame la page d'accueil.

L'entreprise paye ses salariés un minimum de 15,30 dollars par heure, soit plus du double du salaire minimum dans l'Alabama.

Une photo des toilettes de l'entrepôt, relayée notamment sur Twitter par Stuart Appelbaum, le président du RWDSU, montre des affiches placardées sur les portes à l'intérieur des WC avec un argumentaire contre les cotisations syndicales.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous