Accueil Belgique

Ans avale de travers une décision de fermeture prise sans concertation

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

On n’est pas dans le registre des gares pharaoniques. La gare d’Ans n’est ni grande, ni luxueuse, ni jolie, elle est simplement utilitaire. Un parallélépipède rectangle de briques branches sur un seul niveau. L’ensemble est propre, en bon état, tout comme le passage sous-voies qui permet d’accéder aux différents quais. De l’autre côté des voies, il y a aussi un centre local d’Infrabel.

Selon le dernier décompte réalisé en 2019, la gare d’Ans attire chaque jour de semaine environ 1.040 « passagers montants », donc en général à peu près autant de passagers descendants puisqu’il s’agit très majoritairement de voyageurs munis d’un abonnement pour se rendre au travail ou à l’école à Liège ou à Bruxelles. N’empêche, une centaine de trains s’y arrêtent chaque jour, des IC vers Bruxelles (arrêt à Louvain en passant) ou des trains plus locaux qui rejoignent Louvain par la ligne secondaire (Waremme, Landen, Saint-trond…).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs