Accueil Société

OpenLux: comment les sociétés fuient le Luxembourg depuis les «Leaks»

La mise en place du régime des bénéficiaires effectifs, la diminution des rulings, les mesures anti-abus font fuir une partie de la clientèle des fiduciaires luxembourgeoises. Mais tout n’est pas perdu pour les plus riches.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Proximité géographique oblige, les rues luxembourgeoises grouillent de Belges : des travailleurs frontaliers bien sûr mais aussi un grand nombre d’entrepreneurs et investisseurs : 10.066 de nos compatriotes, ressort-il de l’analyse des documents OpenLux, y gèrent un total de 11.299 sociétés. Ce qui en fait la troisième nationalité la plus représentée, après les Français et les Luxembourgeois.

Mais ces derniers temps, cette présence belge est en légère diminution : Le Soir a pu identifier 64 de ces sociétés « belgo-luxembourgeoises » ayant transféré leur siège dans une autre juridiction en 2020. La majorité de ces sociétés (58) sont revenues en Belgique, une a transféré son siège en Suisse, une à Chypre, une autre dans l’Etat du Delaware, une autre encore en France et deux ont opté pour les Pays-Bas.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs