Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: On ne bâtira pas le futur de la Catalogne avec un discours de confrontation

Les prochaines élections parlementaires en Catalogne seront à nouveau le témoin de l’énorme complexité politique d’une société très riche en histoire et très diverse dans sa composition.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le 14 février prochain, dès huit heures du matin, et pendant douze heures, des urnes distribuées aux quatre coins de la Catalogne recevront des bulletins de vote pour décider la composition de son prochain Parlement. Seuls les masques et des mesures de prudence sanitaire dans le cadre du Covid rendront cet exercice légèrement différent des autres élections qui ont eu lieu sur notre territoire, et dans l’ensemble de l’Espagne, depuis le retour de la démocratie il y a plus de 40 ans.

La volonté collective des Catalans décidera à nouveau de son gouvernement, dans le respect des solides libertés garanties par la Constitution espagnole. Et – on le sait déjà – ces élections vont montrer à nouveau l’énorme complexité politique d’une société très riche en histoire et très diverse dans sa composition.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs