19.000 propriétaires de panneaux photovoltaïques s’estiment trahis par la Région wallonne

19.000 propriétaires de panneaux photovoltaïques s’estiment trahis par la Région wallonne

Les propriétaires de panneaux photovoltaïques ont été trahis par la Région wallonne, ont affirmé mardi devant le tribunal de première instance de Liège les avocats représentant plus de 19.000 requérants dans le procès des certificats verts. Ces particuliers, propriétaires de petites installations photovoltaïques, entendent établir la responsabilité de la Région wallonne dans le mécanisme qui les a privés de cinq années de certificats verts sur la base de décisions qu’ils estiment totalement arbitraires.

Dans le cadre de ce dossier et des mesures sanitaires liées à la lutte contre le coronavirus, les débats se déroulent en public, dans une salle à la capacité limitée à 50 places et qui ne peut accueillir tous les plaignants. Les avocats représentent plus de 19.000 personnes qui se sont regroupées après la création de l’ASBL «Touche pas à mes certificats verts» (TPCV) en 2013.

«Ce sont des citoyens wallons, propriétaires particuliers de petits panneaux à usage résidentiel, qui ont été séduits par l’offre du gouvernement wallon pour participer au marché des certificats verts dans le cadre du plan SolWatt. Ce système permettait à la Wallonie de respecter ses obligations réglementaires en matière d’énergie renouvelable. Beaucoup d’investisseurs, séduits par les incitants, ont répondu à l’appel. Il y a eu surcharge et une offre supérieure à la demande. Mais les ’prosumers’ ne sont pas responsables de cette bulle des certificats verts», ont soutenu Me Kettels et Me Buyle.

Parmi les incitants évoqués, la promesse de bénéficier de certificats verts pendant 15 ans. Mais par des mesures prises en 2014 et 2015, la durée a été réduite à 10 ans.

«Le gouvernement wallon a changé les règles de manière unilatérale. Nos mandants sont en colère car on leur a supprimé un tiers de leurs revenus. Ils ont le sentiment d’avoir été trahis par la Région wallonne, qui fait peser sur eux les conséquences de ses propres fautes», ont plaidé les avocats.

Les représentants des plaignants affirment que la Région wallonne porte atteinte aux droits des propriétaires de panneaux quand elle réduit les avantages auxquels ils avaient droit.

«Les propriétaires de panneaux n’ont fait que s’inscrire dans le plan de la Région wallonne et respecter la législation. Aucune modification du régime n’était prévue au moment de l’investissement. Les règles légales ne pouvaient être changées en cours de route et les contraintes du système étaient connues de la Région wallonne dès le début», a souligné Me Kettels.

Les avocats des demandeurs estiment que des dispositions du plan SolWatt sont entachées d’irrégularités et qu’elles doivent être écartées. Subsidiairement, ils réclament une réparation par équivalent.

Les avocats de la Région wallonne plaideront le 23 février.

# Belga context

View full context on [BelgaBox] ( http://m.belga.be?m=cjgjjepl )

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La Belgique refuse que «la vaccination devienne un sésame pour se déplacer».

    «Flou», «problématique», le certificat européen de vaccination peine à convaincre

  2. «Se défouler et pester peut faire un bien fou. Mais cette accumulation de messages négatifs s’infiltre dans nos foyers jour après jour et nous fait tous vaciller, les plus vulnérables en premier».

    Erika Vlieghe: «Si nous pouvions désormais ne plus pleurnicher…»

  3. Image=d-20201124-GK1LG2_high

    Willy Borsus sur l’arrêt du nucléaire: «C’est impossible»

La chronique
  • Le géant bancaire HSBC a choisi son camp: la Chine

    Par Marc Roche

    Défiant ses voisins de ses quarante-cinq étages, le siège d’acier et de verre du géant bancaire britannique HSBC constitue le meilleur repère du skyline de l’Est londonien. Mais le bâtiment du 8 Canada square construit par le célèbre architecte Lord Foster ressemble ces jours-ci à un décor de carton-pâte à la Mogador. Le vrai pouvoir est désormais dans l’autre tour de l’enseigne financière aux couleurs rouge et blanche que le même Norman Foster avait érigée en 1985 à Hong Kong.

    Lors de la présentation des résultats, le 23 février, Noël Quinn, le directeur général de la première institution financière européenne a confirmé le transfert de nombreux cadres dirigeants et de capitaux (100 milliards de dollars, soit 82,58 milliards d’euros !) de Londres à Hong Kong. L’ancienne Hong Kong Shanghai Banking Corporation entend profiter à bon escient de sa position unique – la plus chinoise des banques occidentales et la plus européenne des banques chinoises – quitte à se mettre aux ordres de Pékin.

    ...

    Lire la suite

  • Sarkozy: la quête de la vérité et le principe d’égalité

    On connaît la phrase de La Fontaine : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » C’est le vieux soupçon et cela demeure une réalité dans nombre de pays où la justice protège les puissants et les riches, où une justice « complice » n’exerce plus son rôle de contre-pouvoir indépendant, rouage essentiel en démocratie.

    Ce lundi, une présidente de tribunal a fait mentir cet adage avec une force de frappe spectaculaire au...

    Lire la suite