Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Le télétravail frontalier reste toujours en mode dérogatoire

Annoncé bien avant l’émergence du Covid, le potentiel passage de 24 à 48 jours légaux de télétravail par an pour les travailleurs frontaliers belges est toujours en stand by. Le Parlement du Benelux, une commission d’avis, souhaite néanmoins relancer le débat pour le concrétiser.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Parmi toutes les nouveautés que la crise du Covid a initiées, l’émergence du télétravail en est un fait marquant. Même s’il était déjà une réalité pour un certain nombre de travailleurs, mais de façon modérée, ces onze mois particuliers ont prouvé que le télétravail pouvait être vraiment fonctionnel pour nombre de travailleurs, alors que jusqu’ici, et notamment dans le secteur bancaire pour des milliers de frontaliers belgo-luxembourgeois, il était dit que c’était impossible techniquement mais aussi déontologiquement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs