Une taxe de 0,15% sur les comptes-titres, c’est «très très faible», selon Thomas Piketty

Une taxe de 0,15% sur les comptes-titres, c’est «très très faible», selon Thomas Piketty
Photo News.

Un taux d’imposition de 0,15% sur les comptes-titres à partir d’un million d’euros, c’est une taxe qui va dans la bonne direction mais c’est «très très faible», a estimé mardi après-midi l’économiste français Thomas Piketty (professeur à l’École d’économie de Paris) auditionné par la commission des Finances de la Chambre.

Le projet de loi contenant cette disposition, l’une des plus attendues de la majorité Vivaldi, a été approuvé en commission des Finances et sera sous peu à l’ordre du jour de la séance plénière. Cet impôt qui doit rapporter 429 millions d’euros suscite la controverse depuis la mise sur pied de la nouvelle équipe fédérale mais selon certains à gauche, il s’agit bien de la première étape d’un impôt progressif sur la fortune.

«Objectivement, ça ne va pas rapporter grand chose. 0,15%, c’est un taux très faible par rapport aux types de taux discutés concrètement dans d’autres pays», nuance M. Piketty selon lequel un système de fiscalité équitable doit reposer sur un impôts progressif tant sur le patrimoine que sur le revenu.

La taxe concernerait 1 à 2% de la population belge et la part du patrimoine détenu s’élèverait à 20%, «ce qui ne me semble pas pêcher par optimisme ou par exagération qui mènerait à une surévaluation des recettes», a-t-il précisé.

Quant aux différents niveaux de pouvoir existants en Belgique, l’économiste a émis certaines réserves. «Tous les pays sont amenés dans l’histoire à modifier leur Constitution sur toutes sortes de points. Parce que là, cette séparation complète entre l’immobilier au niveau régional et le mobilier au niveau fédéral, est quand même très compliquée pour pouvoir tout simplement arriver à une notion de justice fiscale», a déploré Thomas Piketty.

«Tout ça est très regrettable pour développer un impôt qui puisse être perçu comme juste sur le patrimoine. Il faudrait normalement à patrimoine égal, impôt égal quelque soit la forme de détention du patrimoine sinon on se met au devant de critiques évidentes, un sentiment d’inéquité extrêmement fort», a-t-il souligné.

Le Français a en outre rappelé le cas «assez exceptionnel» de la Belgique «d’exonération quasi-complète sur les plus-values» des actions, à la suite d’une intervention du député socialiste Malik Ben Achour.

L’audition de M. Piketty s’est déroulée dans le cadre de la proposition de loi du PTB instaurant «une taxe corona de solidarité sur les multimillionnaires ».

«Je comprends qu’on peut avancer progressivement d’une taxe sur les comptes-titres à 0,15% vers une taxe plus ambitieuse à 5% ou plus. Je pense que c’est important, dans la transition, d’être extrêmement transparent, en particulier sur le nombre de contribuables qui vont être imposés pour montrer aussi à l’opinion publique que l’administration est en place pour taxer non seulement les classes moyennes mais aussi les personnes les plus fortunées. Je pense qu’il y a vraiment une vertu civique à montrer que tout le monde est mis à contribution», a déclaré en guise de conclusion celui qui prône une meilleure redistribution des richesses et un héritage pour tous.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous