Marius Gilbert, Jacinthe Mazzocchetti...: plusieurs intervenants prennent leurs distances avec «Ceci n’est pas un complot»

Marius Gilbert, Jacinthe Mazzocchetti...: plusieurs intervenants prennent leurs distances avec «Ceci n’est pas un complot»

En quelques jours, le film réalisé par Bernard Crutzen « Ceci n’est pas un complot » a dépassé les 650.000 vues. Ce documentaire vise à démonter le traitement médiatique de la pandémie. Un traitement au service du pouvoir et de l’industrie pharmaceutique, selon lui. Des commentaires par centaines sur les réseaux sociaux, des mises au point et réactions par mail, difficile d’y échapper.

Ceci n’est pas un complot se présente ainsi comme « un documentaire sur les médias et sur la manière dont les médias racontent le covid », ainsi que le rappelait Bernard Crutzen dans une vidéo promotionnelle avant la diffusion de son travail.

Pour appuyer sa conviction selon laquelle on assiste « plus à une guerre de l’information que sanitaire », Bernard Crutzen passe au peigne fin le traitement médiatique de la pandémie. Il s’appuie sur une dizaine d’entretiens qui tendent à démontrer, sans aller jusqu’à nier la réalité tragique de la maladie, que tout a été fait pour éluder toute parole discordante.

Y interviennent l’épidémiologiste Marius Gilbert, l’ancien recteur de l’Université de Liège, Bernard Rentier, l’historienne Anne Morelli (ULB), l’anthropologue Jacinthe Mazzocchetti, le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem, ou encore l’ancien patron de la Bourse de New York Georges Ugeux.

Prise de distance

L’anthropologue Jacinthe Mazzocchetti (UCLouvain) est l’une des expertes sollicitées par Bernard Crutzen. Mardi, dans un post privé sur le réseau social Facebook, cette spécialiste du complotisme a pris ses distances avec l’usage qui a été fait de l’interview accordée voici quelques mois au réalisateur.

Plus récemment, c’est Marius Gilbert, sur Twitter, qui s’exprime. « Suite à de nombreuses interpellations, il m'apparaît nécessaire de préciser que mes interventions dans le documentaire de Mr Crutzen (« ceci n’est pas un complot ») ne signifient en rien que j'accrédite les thèses qui y sont défendues ». Il continue, prenant de la distance avec le message que le film véhicule : « Mr Crutzen a conservé les éléments qui alimentent sa thèse, c'est son choix et sa liberté. Mais c'est la mienne de prendre mes distances avec l'usage qui est fait de ma parole, tant cet usage est à l'opposé de la démarche constructive que j'essaie d'entretenir jour après jour. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous