Jean-Luc Crucke sur le licenciement de Luc Partoune: «On ne badine pas avec les règles de la gouvernance publique»

Jean-Luc Crucke sur le licenciement de Luc Partoune: «On ne badine pas avec les règles de la gouvernance publique»
Belga

On ne badine pas ; on ne transige pas avec les règles de la gouvernance publique », a affirmé mercredi le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke, au lendemain du licenciement pour faute grave du CEO de Liege Airport, Luc Partoune.

« Les organes de contrôles de la société ont fonctionné. Les informations sont remontées au conseil d’administration de l’aéroport qui a lancé un audit externe. A la lumière des résultats, et avec la prudence voulue, celui-ci a pris ses responsabilités. Je suis solidaire de sa décision », a assuré le ministre aux nombreux parlementaires de tous les partis qui l’interrogeaient sur le sujet en séance plénière du parlement régional.

« Il faut reconnaître l’homme de performance, pour l’aéroport, qu’est Luc Partoune mais les faits ne sont pas légers. On ne badine pas avec les règles de la gouvernance publique », a poursuivi Jean-Luc Crucke.

« Certains éléments ont été transmis à la justice. D’autres sont encore instruits au sein de la société », a-t-il ajouté alors que le député Ecolo Olivier Bierin s’inquiétait de la suite de la procédure.

« Je ferai rapport demain/jeudi au gouvernement wallon auquel je soumettrai une proposition », a encore indiqué le ministre Crucke sans vouloir en dire davantage.

« Je ne suis pas à la recherche de mains invisibles mais on ne peut plus accepter que des mains soient salies avec de l’argent public », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous