Accueil Monde Proche-Orient

La militante saoudienne Loujain al-Hathloul libérée sous conditions

La jeune femme avait été jugée après avoir conduit une voiture, une pratique alors interdite aux femmes en Arabie saoudite. Elle avait été condamnée sous le prétexte d’une loi anti-terroriste.

Temps de lecture: 2 min

Elle était emprisonnée après avoir conduit une voiture. La Saoudienne Loujaine Al-Hathloul est sortie de prison mercredi soir à la faveur d’une libération conditionnelle.

Après plus de trois ans en prison, l’activiste de 31 ans avait été condamnée fin décembre 2020 à cinq ans de prison pour « diverses activités prohibées par la loi antiterroriste », selon un média pro-pouvoir qui avait assisté à l’audience. Sa peine avait été assortie d’un sursis qui la rendait libérable en ce début d’année.é « Loujaine a été libérée, Loujaine est à la maison », a tweeté sa sœur Lina Al-Hathloul, qui avait informé qu’il lui serait interdit de quitter l’Arabie saoudite pendant cinq ans.

L’activiste saoudienne a été torturée en prison, rappelle la journaliste et cinéaste saoudienne Safa Alahmad. « N’oublions pas que cette libération conditionnelle est un plan de communication du régime saoudien », juge-t-elle auprès du Soir.

Selon des médias saoudiens, la peine de Loujaine Al-Hathloul est assortie d’un sursis de deux ans et dix mois « à condition qu’elle ne commette pas de nouveau crime dans les trois ans ». « La justice est une farce dans ce pays », continue la cinéaste Safa Alahmad. « Elle n’a rien d’indépendant. Si la situation n’était pas aussi inquiétante, on en rirait ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs