L’activiste saoudienne Loujaine Al-Hathloul libérée sous conditions

L’activiste saoudienne Loujaine Al-Hathloul libérée sous conditions
Reuters

Elle était emprisonnée après avoir conduit une voiture. La Saoudienne Loujaine Al-Hathloul est sortie de prison mercredi soir à la faveur d’une libération conditionnelle.

Après plus de trois ans en prison, l’activiste de 31 ans avait été condamnée fin décembre 2020 à cinq ans de prison pour « diverses activités prohibées par la loi antiterroriste », selon un média pro-pouvoir qui avait assisté à l’audience. Sa peine avait été assortie d’un sursis qui la rendait libérable en ce début d’année.é « Loujaine a été libérée, Loujaine est à la maison », a tweeté sa sœur Lina Al-Hathloul, qui avait informé qu’il lui serait interdit de quitter l’Arabie saoudite pendant cinq ans.

L’activiste saoudienne a été torturée en prison, rappelle la journaliste et cinéaste saoudienne Safa Alahmad. « N’oublions pas que cette libération conditionnelle est un plan de communication du régime saoudien », juge-t-elle auprès du Soir.

Selon des médias saoudiens, la peine de Loujaine Al-Hathloul est assortie d’un sursis de deux ans et dix mois « à condition qu’elle ne commette pas de nouveau crime dans les trois ans ». « La justice est une farce dans ce pays », continue la cinéaste Safa Alahmad. « Elle n’a rien d’indépendant. Si la situation n’était pas aussi inquiétante, on en rirait ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous