A découvrir: un nouveau projet immobilier dans le Brabant wallon

Baptisé « Les terrasses de Balzat », ce projet de 40 appartements profite d’une situation inédite sur les hauteurs d’Ottignies et à quelques minutes de toutes ses facilités. Ses habitations de 1 à 3 chambres disposent toutes d’une terrasse ou balcon, voire d’un jardin privatif. Le projet fait aussi la part belle à la mobilité douce grâce à sa situation stratégique et ses trois parkings à vélo privatifs. Focus sur un appartement agrémenté de deux chambres et d’un balcon.

1

Situation

Ce rez-de-jardin fait partie du projet « Les Terrasses de Balzat », à Ottignies. Le bâtiment a la particularité de surplomber le centre-ville, sur lequel il offre une vue dégagée. Cette situation un peu en retrait lui offre un cadre plus calme et verdoyant, mais sans pénaliser l’accès aux facilités de la ville. On trouve en effet à proximité directe un athénée et des arrêts de bus, alors que la clinique et la gare sont accessibles en cinq à dix minutes à pied. Il faut compter le même temps de marche pour rejoindre les premiers commerces et les nombreuses facilités d’Ottignies (écoles, services, centre commercial,..). La mobilité en voiture est aussi aisée grâce à la proximité d’axes comme les nationales 4 et 25, ou l’autoroute E411.

2

État général

L’appartement est en cours de construction et sa livraison est prévue pour le premier trimestre 2022. L’immeuble est équipé d’un système de chauffage collectif au gaz et il répond aux standards actuels en matière de performances énergétiques. La PEB des différentes habitations sera A ou B. La résidence est sécurisée par vidéophonie et dispose de plusieurs accès et ascenseurs qui facilitent la circulation. Au niveau des finitions, un budget est inclus pour l’équipement de la cuisine et varie selon le nombre de chambres. Dans le cas de cet appartement de deux chambres, le montant prévu s’élève à 5.000 euros HTVA.

3

Disposition

L’appartement est implanté en contrebas de la rue, mais au premier étage par rapport à l’arrière de l’immeuble qui surplombe Ottignies. Son balcon de près de 10 m2 est d’ailleurs orienté de ce côté et offre une vue sur la ville. L’entrée de l’appartement s’effectue via un petit hall qui débouche directement sur le séjour. Celui-ci comprend une cuisine ouverte et un espace salon/salle à manger illuminé par une baie vitrée s’ouvrant sur la terrasse. On trouve un local technique à côté de la cuisine, avant de pénétrer dans l’espace nuit organisé autour d’un couloir central. Celui-ci dessert un WC, une salle de douche et deux chambres. Des caves et emplacements de parking intérieurs sont disponibles en supplément.

4

Prix

Le prix de cet appartement neuf est de 300.000 euros, hors frais et taxes. Il est possible d’acquérir en supplément une cave (àpd 5.000 euros HTVA) ou un emplacement de parking intérieur (25.000 euros HTVA). Les tarifs des appartements (1 à 3 chambres) encore en vente dans le même projet débutent à 260.000 euros.

Adresse : Ottignies

Surface habitable : 84,75 m2

Chambres : 2

Salle d’eau: 1

W-C : 1

Cave : en option (5.000 euros)

Jardin : non, mais balcon

État : neuf

Garage : en option (25.000 euros)

PEB : B

Vendeur : Thomas & Piron Bâtiments - www.terrassesdebalzat.be

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le noyau dur du collectif Wallonie Horeca est bien déterminé à accueillir ses clients dès le 1er mai, malgré les mesures sanitaires décidées par le Comité de concernation.

    Mesures anti-covid: comment Liège est devenue le bastion des insurgés de l’horeca

  2. d-20201027-GJMJ6E 2021-03-28 19_46_34

    Maisons de repos: l’impact bénéfique de la vaccination enfin mesuré

  3. Ce qui attire de nombreux néerlandophones à Daverdisse, c’est le calme, la nature, les paysages...

    Quand l’Ardenne se met au flamand

La chronique
  • La chronique Carta Academica: Démocratie et covid: la (dés)union fait la force

    Lors de la première phase du confinement, la dimension collective et rassembleuse des propos de la Première Ministre Sophie Wilmès a été saluée, en contraste avec la rhétorique guerrière maniée par Emmanuel Macron. Depuis octobre 2020, le nouveau gouvernement De Croo a repris à son compte ce credo fédérateur. Sur les réseaux sociaux, sur les sites officiels, sur les ondes, à l’écran, la campagne 1 équipe pour 11.000.000 s’est déclinée dans toutes les langues nationales. Mais après 13 mois de gestion de la crise covid, la Belgique se fissure. Retour sur l’histoire de cette (dés)union.

    1 équipe pour 37 arrêtés ministériels

    Aux antipodes des discours officiels qui misent sur la collaboration entre l’État et les citoyen.ne.s, la gestion du covid s’accompagne d’une approche de plus en plus répressive. D’abord, les...

    Lire la suite

  • La guerre des chefs, ce luxe impayable

    Que reste-t-il, dix jours plus tard, du « sofagate » ? Cette guerre des chefs, exposée cruellement au grand jour, est désastreuse pour l’image de l’Union européenne, et pas qu’aux yeux d’Erdogan et des féministes. Au cours des dix derniers jours, elle a en effet donné le sentiment aux citoyens européens que les patrons de l’UE perdaient une partie de leur énergie et de leur temps à s’observer, à se disputer et à tracer les frontières entre leurs deux fonctions. Exagéré ? Il faudra le prouver car vu du canapé, désormais...

    Lire la suite