La compagnie Air Namibia, en difficulté financière, suspend ses activités

"Toutes les opérations de vol seront annulées, et les appareils reviendront à la base", a déclaré la compagnie sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement namibien, qui a régulièrement renfloué la compagnie ces dernières années, devrait officialiser jeudi son placement en liquidation.

Un accord pour la liquidation a été trouvé entre les représentants d'Air Namibia et de la compagnie belge Challenge Air SA, à qui la compagnie namibienne devait rembourser une dette de 330 millions de rands namibiens (22,1 millions de dollars) dans le cadre d'un accord de décembre 2019.

L'ancienne compagnie belge avait demandé la liquidation d'Air Namibia en octobre 2020, cette dernière ayant échoué à honorer un accord de paiement de plusieurs millions de dollars. Un vieux différend oppose les deux sociétés au sujet de la location d'un jet de la compagnie belge par Air Namibia en 1998, d'après plusieurs journaux locaux.

Le conseil d'administration d'Air Namibia, qui emploie plus de 600 personnes, a démissionné le 3 février.

Air Namibia est victime depuis des années de sérieux trous d'air financiers, qui ont été aggravés par la fermeture des frontières aériennes consécutive à la pandémie de Covid-19.

Le gouvernement namibien a versé pas moins de 8,4 milliards (569,8 millions de dollars) sur les 10 dernières années pour la soutenir, selon des chiffres donnés par le ministre des Finances, Iipumbu Shiimi.

En juillet 2020, le ministère des Transports avait décidé d'interdire les vols car la compagnie n'était plus, selon lui, capable de "financièrement assurer un service sûr, satisfaisant et fiable". La justice avait annulé cette décision.

Un mois plus tôt, le président Hage Geingob avait affirmé devant le Parlement qu'il y avait "un grave problème avec Air Namibia". "Elle doit être restructurée et s'il faut procéder à sa liquidation, nous le ferons. Elle ne réalise plus aucun bénéfice, elle ne fait que perdre de l'argent", avait-il déclaré.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous