Affaire Nethys: «Stéphane Moreau est combatif et ne baisse pas les bras» selon son avocat

Affaire Nethys: «Stéphane Moreau est combatif et ne baisse pas les bras» selon son avocat

Stéphane Moreau est combatif et ne baisse pas les bras, a affirmé jeudi en fin de matinée son avocat, Me Adrien Masset, à la sortie de la chambre des mises en accusation de Liège. L’ancien bourgmestre d’Ans et ancien administrateur de Nethys y a réclamé sa remise en liberté. L’arrêt est attendu cet après-midi.

Stéphane Moreau a comparu devant la chambre des mises en accusation de Liège après avoir été placé sous mandat d’arrêt 20 jours plus tôt. Il avait été libéré il y a deux semaines par la chambre du conseil mais le parquet avait décidé d’interjeter appel, prolongeant par cette démarche la détention de l’ancien bourgmestre d’Ans et ancien administrateur de Nethys.

C’est dans le cadre du dossier Nethys, plus particulièrement dans le volet des indemnités de plus de 18 millions d’euros versées à l’ancien management, que Stéphane Moreau a été inculpé d’abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique ainsi que de faux, d’usage de faux et d’escroquerie.

Stéphane Moreau s’est exprimé une demi-heure

Le parquet a sollicité la réforme de la décision de la chambre du conseil et a requis le maintien de Stéphane Moreau en détention. Le réquisitoire a duré une heure et a été suivi de la plaidoirie de Me Masset durant une heure. Stéphane Moreau s’est exprimé pendant une demi-heure.

« Il est combatif et ne baisse pas les bras. Il y a beaucoup d’arguments pour démontrer que le procès qu’on lui fait peut être qualifié de politique. Il est jeté en pâture dans un déferlement médiatique important qui donne un éclairage particulier à ce dossier », a soutenu l’avocat de Stéphane Moreau.

« J’ai insisté en plaidoirie sur l’extrême faiblesse des indices de culpabilité. De mon point de vue, les conditions ne sont pas réunies pour le maintenir en détention. Des mesures alternatives existent et les six autres personnes inculpées en ont bénéficié. Il n’existe pas de risque de collusion avec des tierces personnes. Il faut donc confirmer la bonne décision qui avait été prise quinze jours plus tôt par la chambre du conseil », a encore indiqué Me Masset.

Stéphane Moreau était arrivé de la prison de Marche-en-Famenne en fourgon cellulaire vers 09h00. Il a quitté le palais de justice vers 11h50. Des mesures particulières ont été prises par les forces de police afin de dissimuler aux membres de la presse cette arrivée, puis le retour vers la prison de Marche-en-Famenne. Un parapluie noir a été déployé afin de cacher le visage de Stéphane Moreau.

L’arrêt de la chambre des mises en accusation est attendu cet après-midi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous