PepsiCo mise sur un retour aux habitudes pré-pandémie en 2021 avec la vaccination

Le groupe s'attend à voir son chiffre d'affaires à périmètre constant -- hors effets de change et cession ou acquisition -- augmenter d'environ 5% cette année.

"Nous supposons que les campagnes de vaccination vont s'accélérer et que les déplacements des populations vont reprendre progressivement, poussant les consommateurs à revenir à certaines habitudes de pré-pandémie d'ici le second semestre", a souligné le PDG de l'entreprise, Ramon Laguarta, dans un communiqué.

"Nous supposons également que certains changements de comportement liés à la pandémie se maintiendront, tels que l'adoption et l'utilisation toujours plus fréquentes d'internet, le recours plus régulier au télétravail et une demande continue des ménages pour des grandes marques connues", a-t-il ajouté.

Le groupe avait vu ses ventes de sodas, proposés notamment dans les stations-essence ou les distributeurs au bureau, se replier au début de la pandémie. Elles avaient commencé à se reprendre au troisième trimestre et ont continué sur cette lancée au quatrième (+9% en Amérique du Nord).

Les ventes de snacks comme les chips Lays, Doritos ou les gâteaux apéritifs Cheetos, sont restées en croissance (+6% en Amérique du Nord) tout comme celles des produits pour le petit-déjeuner de la marque de flocons d'avoine Quaker (+8% dans la zone).

Les ventes ont aussi progressé dans les autres régions du monde (Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie du Sud et Pacifique, Australie et Nouvelle-Zélande, Chine), sauf en Amérique latine, où elles ont baissé de 5% en raison principalement d'effets de change négatifs.

Le chiffre d'affaires total du groupe sur les trois mois se terminant au 26 décembre a progressé de 8,8%, à 22,46 milliards de dollars, au-dessus des 21,8 milliards escompté par les analystes.

Son bénéfice net a progressé de 4,5% sur la période à 1,85 milliard de dollars.

Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires de PepsiCo a augmenté de 4,8% à 70,37 milliards de dollars. Son bénéfice net s'est un peu tassé, de 2,7% à 7,12 milliards de dollars.

Le groupe prévoit de distribuer 5,9 milliards de dollars à ses actionnaires en 2021 sous la forme de dividendes et de rachats d'actions.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous