Coronavirus - KBC un peu moins pessimiste sur l'impact de la crise sanitaire (2)

Les réductions de valeur sur crédits s'inscrivent au total à 783 millions d'euros actuellement chez KBC. M. Thijs souligne que parmi les entreprises belges qui ont sollicité un report de paiement, deux tiers sont entre-temps sorties du moratoire. "Et une grosse majorité peut à nouveau honorer le paiement de ses crédits", ajoute le responsable. Seule une petite part - 60 sur 36.000 dossiers environ - a des arriérés.

Il faut maintenant attendre ce qu'il va se passer avec les entreprises qui sont encore sous moratoire. Le CEO pense que le réel impact ne s'observera clairement que lorsque les mesures de soutien des autorités seront interrompues. "Aujourd'hui, nous ne voyons pas encore cet impact; et c'est aussi négligeable au premier trimestre 2021."

KBC a délivré pour environ 60 milliards d'euros de crédits aux entreprises, dont environ 10% (6 milliards) ont demandé un report de paiement. Entre 2,2 et 3 milliards de ces 10% sont encore ouverts. "C'est ceux-là que nous allons devoir suivre ces prochains trimestres", selon M. Thijs.

L'avenir est particulièrement incertain pour les acteurs de l'horeca et de l'événementiel. "On ne doit pas être naïf et croire qu'ils vont tous s'en sortir." Il rappelle que l'an dernier, le nombre de faillites était de toute façon anormalement bas (3.000 de moins qu'en 2019, NDLR).

Le bancassureur voit en 2021 une année de transition. Les lenteurs de la campagne de vaccination suscitent une certaine nervosité, selon Johan Thijs. Il s'attend aussi à ce que les conditions de taux très bas se maintiennent, ce qui risque encore de peser sur les rentrées de la banque. Les revenus nets liés à ces taux ont baissé de 3% en 2020 par rapport à 2019 chez KBC, et même de 10% au dernier trimestre. Par ailleurs, KBC a pu réduire ses coûts en 2020 de plus de 4% l'an dernier, notamment en raison d'économies réalisées sur le budget marketing et événéments.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous