Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé, évoque un «déconfinement partiel» d’ici 15 jours

Christie Morreale (PS) est la vice-présidente du gouvernement wallon et ministre de l'Emploi, de l'Action sociale, de la Santé et de l'Égalité des Chances.
Christie Morreale (PS) est la vice-présidente du gouvernement wallon et ministre de l'Emploi, de l'Action sociale, de la Santé et de l'Égalité des Chances. - Photo News

Christie Morreale (PS) ministre de la Santé du gouvernement wallon était l’invitée de Jeudi en Prime sur la RTBF. La vice-présidente de l’exécutif wallon a commenté la situation épidémiologique belge et a évoqué un « déconfinement partiel » d’ici 15 jours – soit lors du prochain Comité de concertation programmé le 26 février – « si les chiffres continuent de s’améliorer ».

La ministre socialiste, également en charge de l’Emploi, de l’Action sociale et de l’Égalité des Chances au gouvernement wallon, s’est montrée prudente quant à d’éventuels assouplissements des mesures sanitaires actuellement en vigueur : « On est à la fin d’un processus, à quinze jours sans doute d’un déconfinement partiel si les chiffres – il faut toujours rester prudents – continuent de s’améliorer ».

« La lumière est au bout du tunnel »

La fin du processus, c’est le prolongement de couvre-feu jusqu’au 1er mars en Wallonie, a expliqué en substance la ministre wallonne de la Santé. Pour rappel, ce jeudi, le gouvernement régional, en accord avec les cinq gouverneurs des provinces wallonnes, a décidé de prolonger le couvre-feu de 22h00 à 6h00 du matin jusqu’au 1er mars.

La vice-présidente de l’exécutif wallon a cité les chiffres des hospitalisations et contaminations, mais aussi la finalisation de la vaccination en maisons de repos. La deuxième dose a été donnée à quasi toutes ces institutions, à l’exception des quelques-unes qui avaient un foyer de covid-19, a-t-elle relevé. « Ça veut dire qu’elles vont être protégées dans 15 jours, on peut alors considérer que les maisons de repos vont vivre un déconfinement prudent ».

« Les Belges ont fait beaucoup d’efforts et l’on sent que la lumière est au bout du tunnel. On va pouvoir doucement lever (les restrictions aux) libertés, mais pas trop vite, car en septembre dernier on a été un peu trop vite dans la dernière étape », a ajouté Christie Morreale.

« Etape par étape »

Le Comité de concertation du 5 février dernier a déjà annoncé la réouverture des salons de coiffure pour ce samedi 13 février et ouvert des perspectives pour d’autres métiers non-médicaux de contacts pour le 1er mars. Mais il a aussi prolongé les restrictions prévues dans l’arrêté du 28 octobre 2020 jusqu’au 1er avril 2021, dans un souci de sécurité juridique au-delà du 1er mars. « Cette prolongation n’exclut pas pour autant des décisions ou modifications dans l’intervalle », avait indiqué le « Codeco ».

Mercredi soir, le Premier ministre Alexander De Croo a indiqué que le relâchement des mesures sanitaires se ferait « étape par étape », et sans doute par secteur, répétant que la situation épidémiologique en Belgique était relativement bonne par rapport à celle qui prévaut dans d’autres pays européens.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous