Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: la deuxième vague fait exploser la précarité dans toutes les communes

« Le Soir » a fait le tour des CPAS bruxellois. Tous accueillent, en nombre, de nouveaux publics, qui ont un besoin urgent d’aides financières. Le nombre de bénéficiaires du RIS est par ailleurs en hausse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Il n’y a aucune honte à venir demander de l’aide au CPAS. La crise qu’on traverse est hors du commun. Il faut que les personnes qui n’arrivent plus à nouer les deux bouts osent pousser notre porte. » C’est Fabienne Henry qui parle, présidente (Défi) du Centre public d’aide sociale de Woluwe-Saint-Lambert, où le revenu moyen par habitant est le cinquième plus élevé de la région… Et pourtant, ses services assistent, ces dernières semaines, à une explosion des dossiers. Des demandes, plus classiques, de revenu d’intégration sociale (RIS) – alors que le nombre de bénéficiaires woluwéens était resté stable en 2020 (1.335), cent nouveaux dossiers ont été enregistrés depuis le début 2021. « Mais ce qu’on voit surtout, ces derniers jours, ce sont des demandes d’aides sociales financières : les gens n’arrivent plus à payer leurs loyers, leurs factures de gaz ou d’électricité, s’inquiète Fabienne Henry. Un peu comme s’ils avaient vécu sur leurs réserves, jusqu’ici, ou bénéficié de solidarité familiale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 12 février 2021, 17:56

    Les banques ont révélé que certains d'entre nous surmontent la crise actuelle sur le plan financier au point d'arriver à faire de belles économies. Ce n'est évidemment PAS DU TOUT immoral et peut notamment être lié au fait d'avoir été tout simplement dans l'impossibilité d'opérer certaines dépenses pas rigoureusement indispensables, telles que celles liées à certains loisirs. Alors (même si je ne désire pas du tout jouer au moraliste), je lance une proposition. Ne serait-ce pas une chouette idée de verser une partie de ces éventuelles économies au CPAS de nos communes? Nous aiderions ainsi nos concitoyens les plus proches. Toutefois, vérifiez ATTENTIVEMENT auprès de votre commune le numéro de compte exact... et n'hésitez pas à demander une attestation de don!, car celui-ci est déductible de vos revenus imposables (dans la même mesure que ceux effectués auprès des organisations caritatives agréées, c'est-à-dire au minimum 40 euros et au maximum 10% de vos revenus).

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 12 février 2021, 13:20

    Il est vraiment temps qu'on rouvre tout. les plans foireux anti-covid ont fait plus de tort que de bien.

  • Posté par Albin S. Carré, vendredi 12 février 2021, 12:27

    Ecolo-groen-spa ont certainement une solution à proposer ou plutôt à imposer, multiplier les pistes cyclables, supprimer des bandes de circulation et des places de parking, créer d'immenses aires de promenades vides partout. Après cela, la ville, devenue un désert économique sera apaisée pour le plus grand bonheur des bobos oui mais seulement entre deux émeutes...

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 14 février 2021, 1:48

    Albin S. Carré : bien envoyé ! Qu'ils se débrouillent, mon argent va ailleurs depuis un bon moment.

  • Posté par MAKA ZOE, vendredi 12 février 2021, 11:10

    Imbroglio administratif, privations alimentaires, paupérisation galopante, éduction discriminatoire, dispositifs de santé inaccessible, gouvernance héréditaire, digitalisation clivante, justice impayable, drônes, milices privées, vigiles, caméras de sécurité, surveillance des données bancaires, satellites espions, appli de localisation, 5G. En cours de développement : contrôle des déplacements (passeport vaccinal, VIP ou autres), puçage dans le poignet et bien d'autres encore. Comment a t'on pu en arriver là ???

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs