Accueil

Biographie

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Né le 14 mai 1959 en Algérie française, sous le nom de Benguigui, de parents enseignants juifs berbères, Patrick Bruel arrive en France en 1962. Doué pour le foot, il se rêve joueur professionnel mais sa mère refuse. Grâce à elle, il écoute Brel, Brassens, Barbara, Reggiani, Gainsbourg… C’est en voyant Sardou sur scène qu’il décide de devenir chanteur. Idole de toute une génération dans les années 90 avec des chansons phare comme « Casser la voix » ou « Alors regarde », il déclenche la « bruelmania » et reçoit une Victoire de la musique en 1992. En 1978, Arcady l’engage pour Le coup de sirocco. Bruel prend goût au cinéma et s’impose chez Jolivet, Lelouch, Lautner, Miller, Deville, Cabrera, Chouraqui, Pollack, Veber, Chabrol… Le prénom, d’Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, fait plus de 3,3 millions d’entrées. Très engagé dans des causes humanitaires et politiques, il est aussi un professionnel du poker et gagne en championnat du monde en 1998. Son huile d’olive est à la table des grands chefs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs