Accueil Sports Tennis Grands Chelems

Retour au silence après la folie Kyrgios

D’une John Cain Arena électrifiée par le premier gros choc de la semaine à une Rod Laver Arena vidée avant l’inquiétante qualification de Djokovic, l’Australian Open est passé de l’euphorie à un nouveau confinement strict, en l’espace d’une soirée surréaliste.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

« Il y a des défis plus faciles à relever que d’affronter Nick dans son pays et sur son court préféré… » Dominic Thiem, troisième mondial, finaliste l’année passée et l’un des favoris de cet Australian Open, s’attendait à être bousculé par l’enfant terrible du tennis australien. Il n’a pas été déçu ! Pour la 4e fois de sa carrière, dont la dernière finale de l’US Open, son premier Grand-Chelem libérateur, l’Autrichien a émergé de ce 3e tour dantesque après avoir été mené deux sets à rien et confronté à 2 balles de break dès l’entame du troisième, au bout de 3h22 d’un match électrifié par le public aussie qui avait quasiment rempli la John Cain Arena. Ce court, Kyrgios avait lui-même demandé à s’y produire alors que ce premier gros choc de la semaine aurait pu accueillir plus de public encore sur l’immense Rod Laver Arena.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands Chelems

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs