Coronavirus - Satisfait des mesures de soutien, le secteur des mariages demande des perspectives

Le gouvernement fédéral a prolongé vendredi les mesures d'aide existantes pour les indépendants et les entreprises jusqu'à la fin juin. Dans le même temps, un nouveau programme de soutien aidera les secteurs les plus touchés par les conséquences de la pandémie de coronavirus. Le secteur du mariage pourra par exemple bénéficier d'une réduction des cotisations patronales en avril, mai et juin.

"Il est bon que les mesures soient prolongées. Entre autres choses, l'extension du droit passerelle et l'extension du report de paiement avec les banques (qui a déjà été approuvé début février, NDLR) sont des choses très importantes qui sont nécessaires pour pouvoir compenser cette période", a déclaré la porte-parole de la fédération, Cynthia De Clercq.

Les mesures de restrictions des contacts sociaux ne permettent de célébrer les mariages qu'en présence de 15 personnes pendant la cérémonie. Les fêtes son toujours interdites.

"Nous avons besoin de six mois pour pouvoir redémarrer correctement. Il est donc important que nous soyons au moins à l'ordre du jour du prochain comité de concertation (prévu le 26 février, NDLR). D'autant plus que notre haute saison se situe entre juillet et septembre", souligne Mme De Clercq. L'industrie du mariage plaide également pour qu'un nombre maximum d'invités ne soit plus imposé, mais plutôt une ligne directrice basée sur la taille du lieu. "Il est assez absurde qu'une petite salle de bal et un lieu de plusieurs centaines de mètres carrés puissent accueillir le même nombre d'invités", estime-t-elle.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous