Les vins de Bordeaux encore en recul en 2020, mais des "indicateurs encourageants

Avec 3,92 millions d'hectolitres de vins vendus, soit l'équivalent de 522 millions de bouteilles, Bordeaux s'inscrit dans une troisième année de baisse, selon des chiffres communiqués vendredi à l'AFP par le CIVB.

Aux raisons structurelles qui handicapent les vins de Bordeaux depuis quelques années (baisse du marché chinois, moindre appétence du consommateur pour le vin rouge -84% de la production bordelaise- et baisse de fréquentation des grandes surfaces au profit des petits points de vente) s'est ajouté en 2020, comme pour tous les vignobles, l'effet de la pandémie de Covid-19.

Celle-ci a fortement touché les restaurants, les bars et l'événementiel et a perturbé les exportations, sans compter l'application de taxes par l'administration Trump aux Etats-Unis, la crise politique à Hong Kong et les incertitudes de dernière minute autour du Brexit.

La contraction des ventes en grandes et moyennes surfaces, où le vignoble bordelais écoule la majorité de ses bouteilles commercialisées en France, est de 4% en 2020, avec 142 millions d'unités. Le CIVB l'impute notamment au fait que les Français, qui ont moins eu l'occasion de faire la fête à cause des restrictions sanitaires se sont tournés "vers des produits moins valorisés, au détriment des vins d'appellation". Le Bordelais est le premier vignoble d'AOC en France.

A l'export, les vins de Bordeaux connaissent en 2020 un fléchissement limité à 3% en volume (1,73 million d'hectolitres soit 232 millions de bouteilles), notamment grâce à de bons chiffres sur les trois derniers mois de l'année (+13% en volume), que le CIVB décrit comme un "signe positif de reprise".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous