Accueil Société

Les dépenses exorbitantes qui ont provoqué la chute du CEO de Liege Airport

Selon l’audit mené par Deloitte, une poignée de directeurs, à commencer par le premier d’entre eux, Luc Partoune, menaient grand train sur le compte de l’aéroport public. Une partie de ces anomalies vont être transmises à la justice.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Effarés par les conclusions que venaient de leur présenter les auditeurs du bureau Deloitte, les administrateurs de la SA Liege Airport ont licencié mardi 9 février leur CEO, Luc Partoune, pour faute grave. Le Soir a obtenu copie du rapport de la commissaire du gouvernement régional au sein du conseil d’administration de l’aéroport, note qui a été transmise ce jeudi aux ministres wallons.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Hermann Philip, samedi 28 août 2021, 5:59

    On peut dire ce qu'on veut a propos de Luc Partoune, mais il a fait, presqu'a lui tout seul, de Liège Airport un aéroport de fret d'excellence, au niveau mondial, un fleuron de la Wallonie, et une pièce maitresse pour le redéploiement de l'économie liégeoise, dans un secteur par ailleurs extrêmement compétitif, et souvent prive. De tels succès, si ils avaient été le fruit d'un operateur prive, aurait donne lieu a de conséquentes rémunérations, bien au delà du plafond des rémunérations prévues par le gouvernement wallon. Par contre, il a flirte avec les limites, on parle de quelques milliers d'euros, en aucun cas de millions, ce n'est pas bien, mais c'est bien plus excusable que les dérives d'autres apparatchiks, qui n'ont eux rien accompli si ce n'est profiter d'une rente de situation et de monopole: des sinécures purement politiques. Bref...

  • Posté par Delpierre Bernard, mercredi 25 août 2021, 17:19

    Se croyant encore être une riche principauté, Liège qui a perdu ses fleurons industriels vit toujours sur un grand pied ou en tout cas laisse ses élites (Moreau , Partoune ,Happart par exemple ) puiser sans vergogne dans des entreprises auxquelles par inconscience ou complicité passive les élus avaient jugé bon de céder les manettes et lorsque des bulles malodorantes explosent, on retrouve comme par hasard des ex -directeurs d'entreprises publiques chargés d'expliquer à grands frais de consultance ce qui ne va pas et la roue de la dilapidation continue de tourner.

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, jeudi 4 mars 2021, 21:15

    Comme d'habitude dans ce genre d'affaires. Ce sont les gens payés pour surveiller le système qui sont les derniers à être au courant.----- C'est bien malheureux que dans toutes ces affaires il ait fallut faire appel à des auditeurs privés et grassement rémunérés pour mettre en lumières des faits qui auraient dut être établis objectivement et dans le cadre de leurs fonctions, par des bureaucrates au sein de certains ministères.

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, jeudi 4 mars 2021, 21:15

    Comme d'habitude dans ce genre d'affaires. Ce sont les gens payés pour surveiller le système qui sont les derniers à être au courant.----- C'est bien malheureux que dans toutes ces affaires il ait fallut faire appel à des auditeurs privés et grassement rémunérés pour mettre en lumières des faits qui auraient dut être établis objectivement et dans le cadre de leurs fonctions, par des bureaucrates au sein de certains ministères.

  • Posté par Schleich Bernard, dimanche 14 février 2021, 15:36

    Et pendant ce temps, Fedex va quitter Liège pour Paris ! Parce qu'un ripoux s'en met plein les poches en faisant profiter les copains. Il était là pour gérer. Il a fait le minimum pour obtenir le maximum pour lui et ce sont ses employés qui vont maintenant payés les pots cassés. Toutes ces sociétés devraient quitter le giron de Liège définitivement et être géré par la région wallonne. Ces sociétés sont wallonnes, je ne vois pas pourquoi c'est toujours Liège qui "gère". C'est la même chose pour Charleroi. Les travaux de compensation (face à la Flandre) se font toujours en Hainaut et en province de Liège. Il sont peut-être les plus nombreux; mais ce sont également les plus mafieux.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs