Accueil Économie

Le débrayage à Belgocontrol en 4 questions

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

► Quid des « contrôleurs malades »  ?

Le rôle de Belgocontrol et des contrôleurs du ciel est clairement défini. La première est une entreprise publique, dont l’État fédéral est seul actionnaire, qui assure une mission de service public : la gestion du trafic aérien en Belgique (arrivée et départ des avions dans chaque aéroport du pays) et au-dessus de la Belgique.

L’ancienne régie des voies aériennes est devenue une entreprise publique autonome, longtemps confrontée à des pertes financières. Une sérieuse réduction du personnel a été opérée ces dernières années : on est passé de 930 membres du personnel en 2010 à 787 fin 2014 (départs naturels).

Parmi les nombreux métiers du ciel (météorologues, prévisionnistes…), celui de contrôleur rassemble environ 280 emplois, aujourd’hui, environ un tiers de l’entreprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs