Abdoulaye Diaby avant Cercle Bruges – Anderlecht: «L’équipe tourne bien»

Abdoulaye Diaby avant Cercle Bruges – Anderlecht: «L’équipe tourne bien»
Belga

En football, la vérité d’un jour n’est pas spécialement celle du lendemain. Anderlecht est bien placé pour le savoir. Fortement décriés à la fin du mois de janvier après avoir totalisé un bilan de 6 points sur 21 depuis la reprise, les Bruxellois ont spectaculairement redressé la barre, en trois rencontres à peine, prenant la mesure successivement du FC Liège, de Genk et de l’Union Saint-Gilloise. Trois succès qui permettent aux Mauves de se relancer en championnat et de se hisser en quarts de finale de la Coupe de Belgique où ils rencontreront le Cercle de Bruges début mars, le même adversaire qu’ils affronteront ce dimanche soir. Et pour ne rien gâter, les Bruxellois y ont ajouté la manière. « Le coach a mis en place un plan de jeu qui fonctionne bien. On a pu le constater contre Genk et l’Union », déclare Abdoulaye Diaby, prêté à Anderlecht par le Sporting Lisbonne. « Certes, j’ai pu remarquer lors de mon arrivée qu’il y avait beaucoup de jeunes mais ils ont de l’envie et sont très à l’écoute. L’équipe tourne bien et il va falloir continuer de cette façon-là. »

Car pour valider leur ticket dans le top 4, le chemin est encore long et parsemé d’embûches pour les Anderlechtois, qui devront s’appuyer sur ce qui fait désormais leur force : une bonne assise défensive (avec cinq buts pris depuis la reprise, ils ont la meilleure défense de l’élite en 2021) et une attaque performante.

Diaby, 1ers buts depuis juillet

Sur ce deuxième point, Abdoulaye Diaby n’y est pas étranger puisque, contre l’Union, il a inscrit ses deux premiers buts pour le compte du RSCA. Petit à petit, il retrouve d’ailleurs ses couleurs d’antan. « Cela m’a fait évidemment plaisir de scorer car cela faisait longtemps (ndlr : il n’avait plus marqué depuis le 25 juillet 2020, c’était avec Besiktas en championnat turc). J’avais un peu oublié cette sensation. Je sais toutefois que je ne suis pas encore à 100 %, mais je suis patient et je travaille. »

Un travail qui est récompensé par Vincent Kompany, qui découvre petit à petit le joueur débarqué au RSCA il y a moins d’un mois. « J’apprends encore des choses sur Diaby, que je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de voir à l’œuvre ces dernières années. Mais je sais que sa plus grande qualité, c’est la profondeur et sa présence dans les 16 mètres. » Des caractéristiques qui pourraient être bien utiles aux Anderlechtois ce dimanche.

 
 
À la Une du Soir.be
  • Le rapport montre qu’on a procédé à 18.272avortements en 2018, contre 18.027 en 2019.
    Société

    Plus de 400 femmes vont chaque année aux Pays-Bas pour se faire avorter

  • Les photos aériennes prises en mars 2011 montrent l’ampleur des dégâts.

    Mycle Schneider: «La centrale de Fukushima n’est pas stabilisée»

  • @News
    ATP - WTA

    Roger Federer: «Je sens que je ne suis pas encore fini»

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous