Accueil Monde États-Unis

Procès en destitution: Trump acquitté par le Sénat, «la fin de la chasse aux sorcières»

Aucune majorité ne s’est dégagée pour reconnaître l’ancien président coupable.

Temps de lecture: 2 min

L’ex-président américain Donald Trump a été acquitté samedi par le Sénat américain qui le jugeait pour « incitation à l’insurrection » à la suite des violences au Capitole le 6 janvier.

Cinquante-sept sénateurs ont voté pour un verdict de culpabilité et 43 contre. La majorité des deux-tiers nécessaire à la condamnation n’a donc pas été atteinte.

L’ancien président républicain a immédiatement réagi en saluant la fin d’une « chasse aux sorcières ». Se tournant vers l’avenir et marquant sa volonté de continuer à jouer un rôle politique, il a promis de continuer à défendre « la grandeur de l’Amérique ».

« Il n’y a rien que nous ne puissions accomplir ensemble », a-t-il dit dans un communiqué.

Les démocrates voulaient voir Donald Trump reconnu coupable d’« incitation à l’insurrection », puis qu’il soit ensuite rendu inéligible.

Pour eux, il est le responsable principal des événements du 6 janvier, lorsqu’une foule de ses partisans en colère avait envahi le Capitole au moment où le Congrès américain s’apprêtait à confirmer sa défaite à l’élection du 3 novembre face au démocrate Joe Biden. Cinq personnes avaient perdu la vie lors de ces violences.

« Il est désormais évident, sans l’ombre d’un doute, que Trump a soutenu les actes de la foule hargneuse et il doit donc être condamné. C’est aussi simple que cela », avait lancé Jamie Raskin, le chef des procureurs démocrates, pendant leur dernier réquisitoire prononcé samedi devant le Sénat.

Ce deuxième procès en destitution de Donald Trump s’achève donc par un second acquittement. Entamé mardi, il aura duré cinq jours.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , dimanche 14 février 2021, 8:43

    Même si l'issue de ce "procès" était prévisible ( déclaré "non coupable" par une MINORITÉ de 43 sénateurs sur 100 ), il n'en demeure pas moins que cette procédure aura fait oeuvre utile sur le plan historique, car passer par simple pertes et profits de la vie politique habituelle la tragédie du 6 janvier eût été franchement impensable. Indépendamment du verdict qui résulte, et c'est normal, d'une décision politique, ces derniers jours ont permis d'établir de façon on ne peut plus claire l'exclusive responsabilité de celui qui avait prêté le serment solennel de respecter et de défendre la Constitution, et de démontrer l'enchaînement machiavélique mis au point par cet homme pour tenter coûte que coûte d'enrayer le processus de transfert du pouvoir. Les institutions ont tenu bon, grâce à l'intégrité indéniable de fonctionnaires, de juges et de certains élus Républicains courageux et intègres, mais on est passé à deux doigts d'une possible situation de pré guerre civile. Et ce par la faute d'un seul homme, semblant ivre du pouvoir qu'il détenait, combiné avec un narcissisme pathologique peu courant. Je persiste à penser que le réquisitoire véritablement implacable de Mc Connell , leader des Républicains au Sénat que j'ai pu suivre en direct en intégralité ( 20 minutes d'accusation du crime constitutionnel commis ! ), aura son importance dans le destin futur du GOP, car par l'extrême dureté des mots prononcés contre Trump il se positionne clairement en adversaire déclaré de celui ci. Et dans l'atmosphère surréaliste qui régnait à certains moments dans hémicycle du fait des avocats de Trump réécrivant l'histoire du 6 janvier, vraisemblablement soutenus par de nombreux Républicains présents, Mc Connell a osé prononcer ce réquisitoire d'une dureté mais d'une justesse implacables alors qu'il aurait très bien pu s'en abstenir. C'est dès lors un acte à saluer même s'il n'était pas dénué d'arrières pensées opportunistes. Il fallait quand même oser le faire après ce prononcé de non culpabilité. De même chapeau aux 7 sénateurs Républicains qui ont bravé le flot des trumpistes inconditionnels et ont voté "guilty". Ils vont peut-être le payer très cher, ou pas, mais ils auront au moins démontré qu'on ne doit pas nécessairement désespérer du sens de l'Etat de droit en politique.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, dimanche 14 février 2021, 8:36

    Beaucoup espérait que des membres du GOP s'ajouteraient aux démocrates pour faire les 2/3. Ils ne sont pas suicidaires. Plus de 70.000.000 d'américains ont voté pour Trump. Ils en sont conscients. On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis.

  • Posté par Grulois Stanislas, dimanche 14 février 2021, 8:17

    À la justice de parquet de remplir son rôle maintenant.

  • Posté par cordier laurent, dimanche 14 février 2021, 8:12

    Munich révisité. La démocratie vient de donner un blanc seing à un dangereux mégalomane. Triste de voir l'histoire se répéter.

  • Posté par Ahn John Clive, dimanche 14 février 2021, 7:35

    Issue attendue et conforme a la realite politique des USA. La presse internationale toujours a la remorque des Démocrates s'est leurrée et a induit ses lecteurs en erreurs une fois de plus. Il s'agissait d'un procès politique voulant jeter le discrédit sur le parti adverse. Une manoeuvre peu subtile des bouffeurs de corned beef auquel nous etions habitués après 4 ans d'invectives et d'attitudes toutes plus grossières et ineptes les unes que les autres. Dans un pays ravagé par une épidemie qui comptera bientot son demi million de victimes, il est tant de ranger la politique spectacle et les grandes indignations théatrales et à s'occuper des choses sérieuses. Le nouveau president et la campagne de vaccination n'ont nullement ralenti le taux de mortalite du au Coronavirus et tous les E.U. sont confrontés à de larges carences sanitaires,

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs