«L’histoire jugera Trump coupable», «Moment charnière» ...: la presse américaine réagit à l’acquittement de l’ancien président

L’ex-président américain, le républicain Donald Trump a été acquitté lors d’un procès historique devant le Sénat américain pour son rôle dans les violences du 6 janvier au Capitole.
L’ex-président américain, le républicain Donald Trump a été acquitté lors d’un procès historique devant le Sénat américain pour son rôle dans les violences du 6 janvier au Capitole. - Agence

Pour la deuxième fois acquitté. L’ex-président américain Donald Trump a échappé samedi à un verdict de culpabilité à l’issue d’un procès historique devant le Sénat américain, qui le jugeait pour son rôle supposé dans les violences du 6 janvier au Capitole. Un acquittement qui fait, sans surprise, la Une des médias outre-Atlantique.

Les sénateurs ont été une majorité - 57 sur 100 - à se prononcer pour une condamnation du milliardaire. Mais il aurait fallu les deux tiers de la chambre haute (67 voix) pour parvenir à un verdict de culpabilité qui aurait pu être suivi d’une peine d’inéligibilité. Ce qui est « historique » selon le Washington Post. Pour le quotidien de la capitale « certes, Trump n’a pas été condamné. Mais il a subi le vote le plus bipartisan jamais enregistré en faveur de la condamnation d’un président lors d’un procès en destitution – et l’une des réprimandes les plus importantes de l’histoire américaine à l’encontre d’un président. C’est loin d’être rien ».

« L’histoire jugera Trump coupable »

Les Républicains sont, en effet, loin d’être à la fête. Il s’agit d’un « acquittement amer » qui n’est « pas du tout une victoire », explique le New Yorker, estimant que « l’histoire jugera Trump coupable ».

Le socle des élus républicains a certes tenu, ce qui montre l’emprise que Donald Trump conserve sur la politique américaine. Mais le parti républicain sort fragilisé d’une séquence commencée en novembre avec la contestation de la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle et qui a culminé avec les événements du Capitole.

Pour le Wall Street Journal, le Grand Old Party (GOP) sort plus divisé que jamais de cette procédure d’impeachment : « Non seulement sur la question de la culpabilité de M. Trump, mais aussi sur l’avenir de leur parti et le rôle de M. Trump dans ce dernier », relate le journal économique.

Pour le New York Times, ce « vote est un moment charnière pour le parti (républicain) que M. Trump a transformé en un culte de la personnalité, susceptible de laisser une tache profonde sur son bilan historique. Maintenant que les Républicains ont laissé passer l’occasion de le bannir par une destitution, on ne sait pas quand – ni comment – ils pourraient transformer leur parti en quelque chose d’autre qu’un vaisseau pour un démagogue semi-retraité qui a été répudié par une majorité d’électeurs. »

Le principal intéressé réagit

«Notre mouvement magnifique, historique et patriotique, Make America Great Again, ne fait que commencer», a réagi M. Trump dans un communiqué, se posant une nouvelle fois en victime d’une «chasse aux sorcières».

Pour Donald Trump, il s’agit d’un deuxième acquittement en autant de procédures de destitution. Un cas unique dans l’histoire des Etats-Unis.

Le président Joe Biden a lui déclaré samedi que, malgré l’acquittement (de Donald Trump), «le fond de l’accusation» n’était «pas contesté», et que l’attaque contre le Capitole du 6 janvier montrait que la démocratie était «fragile».

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous