Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

La replantation de la forêt wallonne inquiète la filière bois

Suite aux diverses maladies qui ont secoué la forêt ces dernières années, dont le scolyte comme ennemi n°1, la ministre Céline Tellier a dégagé un budget de 3 millions d’euros pour aider à la replantation, de façon différente. Mais la filière bois au sens large craint que la biodiversité prenne le pas sur les aspects productifs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 6 min

A-t-on déjà autant parlé de notre forêt ? C’est sans doute quand elle souffre qu’elle nous inquiète, qu’on se rend compte de son importance, qu’on aimerait la soigner, la bichonner même ! Victimes de multiples épidémies et maladies elle aussi, depuis une vingtaine d’années, on se rend compte que ces arbres majestueux, parfois séculaires, ne sont parfois qu’un fétu de paille. Elle est victime d’éléments naturels impondérables, mais de plus en plus souvent aussi de maladies ou d’insectes qui profitent de sa faiblesse, avec le changement climatique comme détonateur. Les hêtres dans les années 90 avaient déjà reçu la visite désastreuse de scolytes, dans la foulée de tempêtes qui avaient couché ces arbres par milliers, entraînant une pullulation de ces insectes. Puis il y a eu la graphiose de l’orme, la pyrale du buis, la chalarose du frêne et puis ces scolytes, le typographe de l’épicéa, le sténographe du pin et d’autres versions pour d’autres résineux. Les sécheresses successives ont elles aussi fragilisé certains feuillus.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs