Accueil Société

Elio Di Rupo: seul un déconfinement «étape par étape» est envisageable

Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS), a commenté la situation épidémiologique belge et les éventuelles levées de restrictions sanitaires.

Temps de lecture: 2 min

Elio Di Rupo (PS) était invité de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » sur RTL-TVI. Le ministre-président wallon a commenté la situation épidémiologique belge et les éventuelles levées de mesures sanitaires actuellement en vigueur.

Le ténor socialiste a été clair : « Le déconfinement général ne se produira pas ». Pour Elio Di Rupo, seul un déconfinement « étape par étape » est envisageable.

Marius Gilbert, également présent en plateau a abondé dans le même sens que M. Di Rupo : « Il faut déconfiner graduellement. »

«Déconfinement prudent»

La collègue socialiste d’Elio Di Rupo, la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale avait évoqué jeudi le début d’un «déconfinement prudent» d’ici 15 jours, soit à la date du prochain Comité de concertation programmé le 26 février.

«On est à la fin d’un processus, à quinze jours sans doute d’un déconfinement partiel si les chiffres - il faut toujours rester prudents - continuent de s’améliorer», avait indiqué Mme Morreale sur le plateau de Jeudi en prime (RTBF).

Le ministre-président wallon a rappelé qu’au niveau des nouvelles contaminations liées au coronavirus, la Belgique était toujours sur un plateau.

Selon les derniers chiffres publiés par l’Institut de santé publique Sciensano dimanche matin, entre le 7 et le 13 février, en moyenne 121,4 personnes contaminées par le Sars-Cov-2 ont été admises chaque jour à l’hôpital en Belgique, ce qui représente une baisse de 5% par rapport à la période de sept jours précédente.

Le nombre moyen d’infections au coronavirus s’élevait quant à lui à 1.949,9 par jour entre le 4 et le 10 février, en baisse de 17% par rapport à la semaine précédente.

Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s’établit à 1.568, dont 298 en soins intensifs.

« Vacciner, vacciner, vacciner ! »

Elio Di Rupo a aussi souhaîté se montrer positif avec les perspectives que les différents vaccins apportent, rappelant ainsi qu’il faut « vacciner, vacciner, vacciner ! »

Selon les derniers chiffres disponibles, quelque 365.400 personnes en Belgique ont reçu une première dose du vaccin.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par curto calogero, lundi 15 février 2021, 11:21

    Monsieur, Di Rupo, vous parler avec une langue de bois, je pense que l'heure est venu de laisser la place des jeunes plus entreprenant.

  • Posté par Denooz georges, dimanche 14 février 2021, 16:24

    Je trouve bizarre que beaucoup de politiciens ont eu un rdv chez le coiffeur le jour de l'ouverture alors que le citoyen lambda doit attendre. Tous egaux

  • Posté par Otte Gérard, dimanche 14 février 2021, 21:00

    Ce n'est pas le cas du citoyen di Rupo, à la chevelure (ostentoirement ?) abondante mais (clandestinement?) teinte in tempore suspecto. . Ce ténor à la voix de fausset a proclamé l'Oracle : "paroles, paroles, paroles..." . L'épivardage patientera, en attendant l'épibavardage nous abreuvera.

  • Posté par Andre Georges-marc, dimanche 14 février 2021, 15:39

    J'ose espérer que M. Van Obberghem et ceux qui suivent ses recommendations ont d'ores et déjà pris rendez-vous chez leur psychiatre (attention, il y aura foule et le temps d'attente risque d'être long!). Je respecte leurs craintes suscitées par tous ces "experts", endossées par des politiques peureux et diffusées par des médias sensationnalistes à la recherche de scoops et de vente. Le seul point positif de tout cela, c'est que des laboratoires ont immédiatement perçu leurs intérêts et ont investit massivement afin de tirer le maximum de profit des vaccins (c'est de dizaines de milliards que l'on parle!). En attendant, une majorité de ceux qui devaient mourir sont décédés, parfois prématurément, la proportion des jeunes morts du virus est infiniment moindre que celle de ceux qui d'ordinaire meurent sur la route, des malades chroniques s'en sont allés faute de soins, et notre société s'est arrêtée de fonctionner pour le plus grand mal de tous. N'en déplaise à M. Van Obberghem et à tous ceux (experts, politiques, journalistes et autres quidams) qui ont la folie d'adhérer à ce type d'approche, il est plus que temps pour ceux qui veulent vivre, de se faire vacciner et de sortir de cette approche destructrice pour notre société.

  • Posté par Am Zis, dimanche 14 février 2021, 12:47

    Du jour au lendemain pour annuler toutes libertés et jeter 11 millions et demi de belges en prison à domicile, mais étape par étape pour leurs rendre leurs droits...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko