Accueil Société

La Wallonie soumet le climat à la participation citoyenne

Première en Belgique : un panel de 50 citoyens tirés au sort va imaginer comment la Wallonie doit réduire ses émissions de CO2 de 55 % en 2030. Un peu partout, la démocratie participative avance.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

C’est un exercice inédit qui va débuter après Pâques en Wallonie. Cinquante personnes tirées au sort constitueront un « panel citoyen sur le climat » qui se réunira un week-end par mois (de préférence en présentiel), sauf en été, jusqu’à la fin de l’année. Au programme ? Imaginer comment la Wallonie doit réduire de manière « juste » ses émissions de gaz à effet de serre de 55 % en 2030 par rapport à 1990.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

56 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, lundi 15 février 2021, 17:37

    Le personnel politique wallon osera-t-il considérer qu'il faut dorénavant interdire toute nouvelle industrie potentiellement polluante qui n'aurait pas de bonne raison d'exister? Exemple de ce qui pourrait être accepté: une industrie légèrement polluante, mais qui fabriquerait d'excellents dispositifs antipollution dont l'intérêt dépasserait largement la pollution engendrée par leur producteur. En revanche, fabriquer (comme on veut le faire à 15 km de Mons) des tonnes et des tonnes de pommes de terre frites pour les envoyer par camions (800 par jour!) puis par avion aux quatre coins de la planète (dont le Canada) devrait être tout simplement interdit, puisque cette activité a un bilan carbone détestable pour un bénéfice social pratiquement nul (mis à part quelques postes salariés).

  • Posté par Van Dievort Jean, lundi 15 février 2021, 15:37

    Un panel de 50 citoyens tirés au sort, c’est 5000 personnes contactées par Philippe Henry dont il a sélectionné les 50 qui lui paraissaient les plus proches de ses idées (ça a été difficile, il a pris du retard) et on ose appeler ça de la démocratie participative. Quelles que soient les conclusions et recommandations de ces gens qui ne représentent qu’eux-mêmes ou celui qui les a choisis, elles seront toujours dépourvues de toute légitimité démocratique et je n’y adhérerai jamais . La seule vraie démocratie est la démocratie représentative où les représentants peuvent être jugés sur leurs actes. Ca ne marche pas très bien à cause du conservatisme des citoyens. Il y a parfois un vent nouveau : Emmanuel Macron, Donald Trump !

  • Posté par Van Dievort Jean, lundi 15 février 2021, 15:37

    Un panel de 50 citoyens tirés au sort, c’est 5000 personnes contactées par Philippe Henry dont il a sélectionné les 50 qui lui paraissaient les plus proches de ses idées (ça a été difficile, il a pris du retard) et on ose appeler ça de la démocratie participative. Quelles que soient les conclusions et recommandations de ces gens qui ne représentent qu’eux-mêmes ou celui qui les a choisis, elles seront toujours dépourvues de toute légitimité démocratique et je n’y adhérerai jamais . La seule vraie démocratie est la démocratie représentative où les représentants peuvent être jugés sur leurs actes. Ca ne marche pas très bien à cause du conservatisme des citoyens. Il y a parfois un vent nouveau : Emmanuel Macron, Donald Trump !

  • Posté par Lemaire Didier, lundi 15 février 2021, 12:59

    " A partir de 5.000 personnes contactées, il a fallu sélectionner 50 (et 25 suppléants) représentant au mieux la diversité de la population wallonne, sans oublier les plus précarisés. L’exercice a pris du retard, les 10 derniers participants sont en cours de sélection" je comprends encore le français ? si oui il faudrait m'expliquer en quoi une SELECTION parmi des personnes CONTACTEES est un tirage au sort. Il s'agit plutôt d'un tri dirigé parmi des copains proches des politiques concernés et ayant les mêmes idées qu'eux. Un tirage au sort n'a jamais de retard mais si on veut que le "tirage" donne un résultat "particulier", il faut évidemment une longue étude. Un scandale écolo de plu en perspective?

  • Posté par Christian Radoux, lundi 15 février 2021, 12:52

    Un prochain prix Ig-Nobel de politique en vue...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs