Accueil Opinions Cartes blanches

«L'assouplissement des mesures entraînera plus de dommages collatéraux, pas moins»

Dans une carte blanche, Maarten Boudry et Joël De Ceulaer reviennent sur la gestion de la pandémie et sur le confinement décidé pour la contrer. Pour eux, le remède n’est pas pire que le mal

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Prenez une boîte de comprimés au hasard chez votre pharmacien et lisez la notice. Celle-ci vous explique non seulement que les comprimés sont bons pour vous, mais aussi quels effets indésirables ils pourraient entraîner. Pour beaucoup de médicaments, il s’agit d’une longue liste, suffisante pour donner à n’importe quel hypocondriaque des sueurs froides. Car les entreprises pharmaceutiques doivent jouer la sécurité : le moindre mal ou symptôme constaté durant le test ou le suivi – fût-ce chez un nombre très réduit de patients – doit impérativement figurer sur la notice. Les seuls remèdes qui n’ont pas d’effets secondaires sont ceux qui n’ont pas d’effets du tout. Vous pouvez consommer des granules et des sirops homéopathiques à l’envi : il ne s’agit que d’eau que l’on a agitée ou de billes de sucre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs