Et si Olivier Deschacht (Zulte Waregem) prolongeait au-delà de la quarantaine?

PhotoNews
PhotoNews

À la veille de son quarantième anniversaire, le défenseur central de Zulte Waregem avoue ne plus trop savoir quelle décision prendre quant à l’éventuel arrêt d’une carrière riche de près de 20 saisons au plus haut niveau, qui lui a notamment permis de disputer plus de 500 matchs en D1, plus de 100 rencontres en Coupe d’Europe et remporter huit titres de champions ainsi qu’une Coupe avec Anderlecht. « Ma décision n’est pas encore prise et, à vrai dire, je ne sais pas quand je la prendrai, nous a-t-il expliqué. À Noël, alors que j’avais livré de grandes prestations, j’étais persuadé à 99 % que j’allais arrêter mais aujourd’hui, je réfléchis à toutes les opportunités qui existent parce que je me sens toujours aussi bien physiquement et que le football, c’est toute ma vie. Dans la balance, il y a également la crainte de faire l’année de trop alors qu’objectivement, je ne peux pas rêver faire beaucoup mieux que ce que j’accomplis durant celle-ci. Ma famille aimerait peut-être que je me libère de tout ce stress accumulé pendant 25 ans mais mes équipiers et Francky Dury essaient de me faire continuer à jouer. Ne pas avoir la chance de jouer devant un public ou regretter que mon fils (NDLR : âgé de 5 ans) ne se rende pas encore bien compte de tout ce qui se passe sont aussi d’autres arguments qui me font réfléchir à la possibilité de jouer une année de plus… »

Une chose est sûre : quelle que soit la décision qu’il prendra ces prochains mois, Olivier Deschacht aura marqué l’histoire du football belge à sa manière.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous