Accueil Société

Enseignement supérieur: comment expliquer les bons résultats

Dans les universités et hautes écoles francophones, les taux de réussite à la session de janvier sont en hausse par rapport aux années précédentes. L’absence de distractions et l’adaptation des modes d’évaluation n’y seraient pas pour rien.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Les résultats des examens dans les hautes écoles et universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont tombés. Avec respectivement 59 % et 70 %, le taux d’examens réussis à la session de janvier est en hausse de 5 % et 3 % comparativement à janvier 2020. Même chose pour les élèves de 1re année. Pourtant considérés comme un public plus fragile de par leur manque d’expérience de l’enseignement supérieur, les primo-arrivants ont excellé. Leur taux de réussite à l’université est passé de 49 % en moyenne ces dernières années à 57 %.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par S M, mardi 16 février 2021, 8:58

    Certes, certains étudiants ont investi le temps des trajets ou celui des sorties en étude. Mais, il ne faut pas oublier, dans ces excellents pourcentages, les étudiants qui ont fait faire leurs examens par quelqu'un d'autre : des "tarifs" semblent même s'établir... En outre, je doute que Monsieur Gemenne se fasse soigner par quelqu'un qui a "juste" assisté aux cours ou qu'il passe sur un pont dessiné par quelqu'un qui a juste écouté les explications...

  • Posté par Grumelscheid Théodore , mardi 16 février 2021, 8:28

    C’est hallucinant de lire ça de la part d’un professeur d’université. En plus, il semble préférer une société sélective (US) à une université sélective.

  • Posté par Grumelscheid Théodore , mardi 16 février 2021, 8:27

    C’est hallucinant de lire ça de la part d’un professeur d’université. En plus, il semble préférer une société sélective (US) à une université sélective.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 16 février 2021, 8:32

    En effet, n'importe qui n'entre pas à Harvard, Columbia ou Princeton ...

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 16 février 2021, 7:57

    Voilà qu'on semble établir un lien entre travail et réussite. Les étudiants seraient donc censés ... étudier ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs