Accueil Opinions Éditos

Viols sur mineurs: le tout début d’un long combat

Jour après jour, les chiffres prennent des visages et des noms. Après l’affaire Kouchner-Duhamel, ce sont désormais les dossiers Berry et Pulvar qui s’étalent sur la place publique.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Ce n’est plus seulement une secousse. C’est un tremblement de terre. Plus seulement des témoignages qui se répandent. C’est un geyser qui jaillit des profondeurs des mémoires meurtries.

Dans la foulée du livre de Camille Kouchner, la France prend de plein fouet la violence et l’ampleur des crimes sexuels pédophiles. Jusque-là, ce n’étaient que des statistiques. Mais jour après jour, les chiffres prennent des visages et des noms. Après l’affaire Kouchner-Duhamel, ce sont désormais les dossiers Berry et Pulvar qui s’étalent sur la place publique. Avec eux, les chiffres que l’on voulait croire biaisés tant ils paraissaient énormes deviennent soudain affreusement crédibles : une personne sur dix subit des agressions sexuelles pendant son enfance.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par d dsti, mardi 16 février 2021, 12:47

    Je connais un cas : une jeune fille abusée par son beau-père. Elle a porté plainte, le beau-père s'est enfui à l'étranger et la mère refuse les faits et a demandé à sa fille de retirer sa plainte (alors que le beau-père s'est excusé auprès de sa belle fille, ce qui était un aveu). Cette jeune fille aurait voulu que sa mère se sépare de son beau-père mais des raisons économiques empêchent ce divorce... Et la mère préfère se voiler la face. Finalement la jeune fille n'a pas poursuivi mais a coupé les ponts avec sa famille.

  • Posté par Beckers Jean, mardi 16 février 2021, 12:12

    J'ai été abusé il y a 50 ans par mon cousin, Guy Angelo Beckers. Ce n'est pas le seul cas d'abus dans la famille. Mon beau-frère, Guy De Boeck, a abusé de sa propre fille, ma nièce. J'ai dénoncé ces faits. Je me fais traiter de fou par la famille. D'autres ont "oublié" ou ne se souviennent pas. Il faut dénoncer inlassablement ces faits. Il faut soulever la chape du silence. Je le fais à mon niveau : je suis en train d'écrire un long texte sur la saga familiale Beckers. Briser le silence empêchera que d'autres vies soient ruinées.

  • Posté par Pelgrims Alain, mardi 16 février 2021, 11:33

    ce sujet n'a pas l'air d'intéresser grand monde , très significatif et affolant !

  • Posté par Beckers Jean, mardi 16 février 2021, 12:15

    Cela devrait pourtant : une fille sur cinq subit des abus. Un garçon sur treize (chiffre à mon avis minimisé, car les pédophiles adorent les petits garçons). Cela fait du monde. Sans compter l'entourage, lui aussi détruit... Chape de plomb du silence...

Aussi en Éditos

Piqûre de rappel

L’injection de la troisième dose est enfin au centre de la stratégie et considérée comme l’élément qui va permettre de continuer à vivre quand même un peu normalement.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs