Un programme pour étudier les mutations du coronavirus lancé par la Commission européenne

Un programme pour étudier les mutations du coronavirus lancé par la Commission européenne
Photo News

La Commission européenne va lancer mercredi un programme ayant vocation à étudier les mutations du Covid-19, dévoile la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans une interview aux Echos à paraître mardi.

Baptisé « Hera incubator », le nouveau programme « réunira les laboratoires, les autorités sanitaires, les scientifiques, et la Commission européenne, avec d’importants fonds dédiés », affirme-t-elle, sans spécifier les montants.

« Dès à présent, et parallèlement aux efforts sur les vaccins actuels, il faut aider les industriels à développer des capacités de production » des vaccins « de deuxième génération », détaille encore la dirigeante dans cette interview, expliquant que « ces mutations nous inquiètent beaucoup ».

Bruxelles avait déjà annoncé son intention de lancer une nouvelle agence européenne, la Health Emergency Response Authority (HERA), afin de lutter contre les futures pandémies et de mieux se coordonner entre les Vingt-Sept.

Concernant les mises sur le marché de nouveaux vaccins à même de mieux répondre aux variants du Covid-19, la commissaire européenne à la santé a annoncé dimanche une accélération de la procédure d’autorisation par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

La présidente de l’exécutif européen appelle par ailleurs dans cette interview aux Echos à « développer des partenariats plus systématiques entre laboratoires, avec un partage contrôlé de licences, au-delà de la seule étape de la mise en bouteille ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous