Pierre-Yves Jeholet: «Il est l’heure d’assouplir progressivement»

Pierre-Yves Jeholet: «Il est l’heure d’assouplir progressivement»
Photo News

A dix jours du prochain Comité de concertation (Codeco) auquel il participe, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles estime que la réunion se doit d’aboutir à une série de feuilles de route qui offriront des perspectives de déconfinement aux différents secteurs.

« Il est temps de prendre une série de mesures », a plaidé Pierre-Yves Jeholet (MR) mardi matin sur la Première (RTBF).

Face à la souffrance psychologique des jeunes, il est « indispensable » que les étudiants retrouvent leur campus « dans le courant du mois de mars » et que les élèves du secondaire puissent retrouver un enseignement « à 100 % en présentiel », après les vacances de Pâques.

Pour le secteur culturel, à l’arrêt depuis l’automne, le ministre-président estime qu’il est aussi temps de desserrer l’étau pour permettre la reprise de spectacles et concerts tout en appliquant des protocoles sanitaires « très stricts ».

Interrogé sur une possible reprise des grands festivals cet été, le ministre-président a estimé ici qu’il était encore trop tôt pour s’engager. « Je ne veux pas donner de faux espoirs ».

Il a aussi jugé important de pouvoir offrir des perspectives de déconfinement au secteur horeca, « mais on ne saura pas tout faire en même temps », a-t-il toutefois reconnu.

Invité de la VRT-radio, le président du CD&; V, Joachim Coens, s’est lui dit optimiste devant la baisse actuelle des contaminations et hospitalisations. Il a toutefois estimé que si un relâchement intervient, il ne pourra viser que les rencontres en extérieur.

Les présidents du MR et de la N-VA ont, eux, déjà plaidé pour une réouverture des restaurants dès le début du printemps.

Mais les experts sanitaires, dont Erika Vlieghe et Steven Van Gucht, estiment qu’il est encore trop tôt pour envisager un tel assouplissement.

Si les chiffres continuent à baisser, M. Coens juge toutefois que l’on doit à nouveau permettre davantage de contacts sociaux, certainement en extérieur.

Mais faut-il d’abord assouplir les règles de contacts sociaux pour la population, ou rouvrir certains secteurs ? « Les deux peuvent se faire ensemble », estime M. Coens. « Si l’on peut boire quelque chose ensemble sur une terrasse, ce sera tout aussi bon pour notre moral que pour le secteur horeca ».

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), invité de Bel-RTL estime, lui aussi, que les premiers relâchements viseront d’abord les activités en extérieur. « Le danger est moins grand », a-t-il justifié.

Pour lui, il est trop tôt pour s’engager maintenant sur des annonces. « Il faut éviter de donner de faux espoirs. Il faut que les chiffres continuent à baisser », a-t-il insisté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous