Accueil

L’attrait fiscal et la résidence effective

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le gouvernement andorran reconnaît que son système fiscal est compétitif, bien « qu’homologable ». Le taux d’imposition sur le revenu y est de 10 % pour toute personne gagnant plus de 40.000 euros par an. L’impôt sur les sociétés est, lui aussi, de 10 % (contre 25 % en Espagne). A la différence de l’Espagne et d’autres pays de l’UE, il n’existe pas ici de « régimes spéciaux », revendique le ministre des Finances Eric Jover qui nie toute « concurrence déloyale ». Pour profiter de ces avantages, les youtubeurs et autres actifs fortunés doivent résider à Andorre, ce qui signifie qu’ils doivent y vivre au moins 183 jours par an. D’après Eric Jover, le gouvernement s’assure que « la personne réside réellement ici » par le biais d’enquêtes et de missions de terrain de la police. Lorsqu’il s’avère que cette résidence est fictive, comme cela arrive parfois, la personne concernée ne peut pas renouveler son autorisation de résidence.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs