Demande d'ouverture d'une enquête après une nouvelle promo "1+2 gratuits" d'Albert Heijn

Buurtsuper.be avait déjà demandé durant l'été 2019 à l'ancien ministre de l'Economie Kris Peeters et à l'Inspection économique une enquête sur une promotion "1+2 gratuits" d'Albert Heijn. Celle-ci a démontré que la chaîne de supermarchés était en infraction. Selon Buurtsuper.be, la direction d'Albert Heijn a alors été convoquée par le ministre et a été avertie de ne plus entreprendre de telles actions.

En janvier de l'année dernière, la chaîne de supermarchés a de nouveau organisé la même action de promotion. "Le service d'inspection économique en a été informé. Ils nous ont fait savoir qu'ils allaient vérifier la légalité de cette action par rapport à la législation sur l'interdiction de vente à perte. Malheureusement, nous n'avons pas eu de retour depuis lors", explique le directeur de Buurtsuper.be, Luc Ardies.

A la suite du lancement de la dernière campagne d'Albert Heijn - dans laquelle les consommateurs reçoivent également des tomates, des poireaux et des avocats gratuits lorsqu'ils achètent un produit - Buurtsuper.be demande au ministre Dermagne d'ouvrir une enquête.

Buurtsuper.be craint l'impact négatif que de telles actions peuvent avoir sur les supermarchés indépendants. "Une marge suffisante sur les aliments frais est essentielle pour ces commerces. Mais la viabilité totale de notre chaîne de produits alimentaires frais, jusqu'à l'agriculteur inclus, est également menacée", pointe l'organisation.

Le syndicat des agriculteurs flamand Boerenbond souhaite, pour sa part, s'entretenir dans un premier temps avec les responsables de la chaîne de supermarchés, afin qu'Albert Heijn "revienne sur cette question de sa propre initiative".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous