Accueil Culture Musiques

Les cheffes d’orchestre donnent le tempo

Alors que la figure du maestro a longtemps été très masculine, le métier s’ouvre enfin aux femmes. Signe d’un changement de fond ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

En 2019, les femmes représentaient 6,2 % seulement des directeurs musicaux d’orchestres classiques dans le monde (48 sur 778). C’est fort de cette constatation que Claire Gibault, une des premières femmes à s’imposer à la direction d’orchestre au cours de la seconde moitié du XXe siècle, décide d’organiser « la Maestra », un concours (couplé à une académie pour une partie des candidates) exclusivement réservé aux cheffes d’orchestre.

La première édition s’est déroulée à la Philharmonie de Paris en septembre 2020 et l’attente était réelle : près de 200 candidates se sont présentées pour 12 retenues. Au palmarès, l’Américano-Indonésienne Rebecca Tong (premier prix), suivie de la Franco-Anglaise Stéphanie Childress et de la Colombienne Gonzalez-Granados. Mais aussi d’autres révélations, comme la Vénézuélienne Glass Marcano qui est devenue, début février, la première cheffe d’orchestre noire à diriger en France (avec l’Orchestre symphonique Région Centre-Val de Loire à Tour).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs