Birmanie: des milliers de manifestants dans les rues malgré la crainte des violences (photos)

La mobilisation anti-junte se poursuit mercredi en Birmanie avec des milliers de manifestants à Rangoun malgré la crainte d’une escalade des violences, le rapporteur de l’ONU ayant été informé de déploiements de troupes dans la ville.

Les contestataires marchaient vers le centre-ville de la capitale économique, répondant à l’appel à manifester en masse ce mercredi pour exhorter la junte à rendre le pouvoir et demander la libération d’Aung San Suu Kyi.

A pied ou sur des deux-roues, ils défilaient dans le calme, arborant des pancartes : « Combat pour la démocratie », « rejetez le coup d’Etat », « respectez la loi ! ». « Aujourd’hui, nous devons nous battre jusqu’au bout, montrer notre unité et notre force pour mettre fin au régime militaire. Les gens doivent sortir dans la rue », a déclaré à l’AFP un étudiant de 21 ans.

Pour tenter d’empêcher les forces de sécurité de se déployer, des contestataires ont bloqué plusieurs axes avec des voitures, prétendant qu’elles étaient tombées en panne. Pour le moment, aucune présence significative de militaires et de véhicules blindés n’était visible, d’après des journalistes de l’AFP.

Mais le rapporteur des Nations Unies Tom Andrews craint un regain de violences après avoir été informé de l’envoi de soldats « depuis des régions périphériques vers Rangoun ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous