Accueil Culture Livres

Ariane Bois: «On a besoin de romans qui dépaysent»

« L’amour au temps des éléphants » nous emmène des Etats-Unis de 1916 au Paris des années 20 puis au Kenya. Ariane Bois y déploie son sens aigu du romanesque.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Cela commence par un fait divers extraordinaire, le 13 septembre 1916, à Erwin, dans le Tennessee. La veille, l’éléphante Big Mary avait tué son dompteur qui la martyrisait. Elle a été condamnée à mort. Et pendue par une chaîne fixée au crochet d’une immense grue. On a dû s’y reprendre à deux fois : la chaîne s’était rompue. Trois personnes assistent à ce spectacle cruel. Elles ne se connaissent pas. Le destin va les réunir. Mais non sans tribulations, rebondissements, péripéties, aventures épiques. Il y a la jeune Arabella, fascinée par les éléphants, le journaliste Jeremy et Kid, le jeune clarinettiste noir poursuivi par la ségrégation.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs