Accueil

Pour certains, après la performance, la délinquance

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Chez certains anciens espoirs du sport, le « no man’s land » de l’après a entraîné la chute dans la délinquance. L’un des plus connus est Dimitri Parker, 30 ans, médian formé à Anderlecht, qui avait rejoint le Standard en U17 et jouait en U19 en équipe nationale. Après un passage à Mouscron, il a rapidement dégringolé dans les divisions mais n’a pas ajusté son niveau de vie à ses revenus. Devenu escroc, il a multiplié les procès pénaux et les victimes jusqu’à atteindre 13 années de prison ferme. Naïm Touzani (27), ancien espoir d’Anderlecht, avait quant à lui opté pour une reconversion violente : il a été condamné à un total de neuf ans de prison pour divers hold-up dans la région bruxelloise ; il attend désormais son procès devant les assises pour avoir frappé à mort sa petite amie qu’il réservait à la prostitution.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs